AccueilRechercherS'enregistrerConnexionForum Oummi & MoiContacter

Partagez | 
 

 La définition de “Al Hijrah”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Admins.



Messages : 855
Date d'inscription : 15/07/2009

MessageSujet: La définition de “Al Hijrah”   Jeu 16 Juil - 10:03

La définition de “Al Hijrah”


Introduction du traducteur: Abou Abdir-Rahman Abdoullah MacPhee, Daroul-Hadith, Dammaj.


Certes, toute la louange est à Allah, nous Le louons, et nous recherchons aide auprès de Lui, et nous Lui demandons le pardon. Et nous cherchons refuge auprès d'Allah contre le mal de nos âmes et le mal de nos actes. Celui qu'Allah guide, nul ne peut l'égarer, et celui qu'Il égare, nul ne peut le guider. J'atteste qu'il n'y a nulle divinité digne d'être adorée excepté Allah, seul, sans associés, et j'atteste que Mohammed est Son serviteur et Son messager.

Notre Sheikh bien-aimé 'Abdour-Rahman ibn 'Oumar Al Adani (hafidhahou Llah) a répondu à ces questions. Ash-sheikh 'Abdour-Rahman fait partie des étudiants de l'Imam, le revivificateur de la Sounnah, Mouqbil Ibn Hadi Al Wadi'i (rahimahou-Llah).

L'Imam Al Wadi'i a mentionné Ash-sheikh 'Abdour-Rahman dans son autobiographie d'abord publiée il y a 8 ans, en l'année 1417, et il a dit à son propos:

“Il est devenu une source [de référence], pour ses frêres, dans différentes sciences”.

L'Imam a également cité Ash sheikh 'Abdour-Rahman dans son sermon d'adieu comme étant parmi les savants que, si un problème devait toucher les gens de la Sounnah au Yémen, ils [les gens] devraient aller voir afin de le régler.

De même, le successeur de l'Imam, le bien-aimé Sheikh Yahya Ibn 'Ali Al Hajoury, cita Ash-sheikh 'Abdour-Rahman dans son livre “At Tabaqat” comme étant parmi les grands savants du Yémen et le décrivit comme: “une personne d'intellect sain; Allah lui a donné beaucoup de science, avec l'humilité, et un très bon caractère, ainsi que la fermeté sur la Sounnah”.

Je demande à Allah L'Exalté de récompenser Ash-sheikh 'Abdour-Rahman par le bien et de le bénir pour avoir pris le temps de répondre à ces questions importantes.

La louange est à Allah, Seigneur de tout ce qui existe. J'atteste qu'il n'y a nul divinité digne d'être adorée excepté Allah, seul, sans associés, et j'atteste que Mohammed est Son serviteur et Son messager, et que la paix et la bénédiction soient sur sa famille et ses compagnons.

Nos frères, qu'Allah les protège, disent: quelle est la définition de “Al Hijrah” au niveau linguistique et dans la législation Islamique, et quel est le jugement qu'elle prend, et la sagesse dans le fait qu'elle ait été légiférée.

REPONSE:
Al Hijrah, éthymologiquement,
signifie “quitter”, et la hijrah vers quelque chose signifie aller vers elle tout en quittant autre qu'elle.

Al Azhary a mentionné que la signification originelle de Al Hijrah était le départ des Bédouins d'une région nomade afin de se rendre à la ville et d'y résider.

Quant à la définition dans la législation islamique.
Al Hijrah dans la législation islamique signifie quitter la terre de mécréance afin de se rendre dans la terre d'Islam par peur des tribulations, et afin de rechercher le moyen de pratiquer le Ddin (la religion de l'Islam).

Ceci est la définition de Al Hijrah dans la législation islamique de manière spécifique, autrement, en réalité, la définition de Al Hijrah est telle qu'Ibnoul Moulaqqin l'a énoncée dans l'explication de “Al 'Oumdah”:


“quitter ce qu'Allah عز و جل déteste pour ce qu'Il aime”.


Dans cette dernière définition figure l'explication de la réalité de Al Hijrah.

La Hijrah des actes est comprise dans cette définition, c'est-à-dire quitter les péchés et les actes de désobéissance, ainsi qu'il apparaît dans sa parole (صلى الله عليه و على آله و سلم) :“Le Mouslim est celui dont les Mouslims sont à l'abris de sa langue et de sa main, et le Mouhajir est celui qui quitte ce qu'Allah a interdit” (dans les deux Sahih d'après le hadith de 'Abdillah ibn 'Amr Ibn al 'As).

De même, la Hijrah spécifique qui est notre sujet de discussion est incluse dans cette définition qu'Ibnoul Moulaqqin a citée, car l'acte du Mouslim quittant la terre de mécréance dans laquelle il n'est pas capable d'adorer Allah , ni de pratiquer son Din, et bien cela est quelque chose d'aimée par Allah عز و جل.

Quant au jugement que prend Al Hijrah, Al Hijrah est obligatoire pour quiconque n'est pas capable d'adorer Allah عز و جل, et de pratiquer ce qu'Allah lui a rendu obligatoire au niveau des rites de l'Islam, ni de pratiquer son Din, et avec cela il est capable de faire la Hijrah.

Ainsi en ce qui concerne cette personne, cela lui est obligatoire.

Al Hijrah en ce qui concerne cette personne décrite précédemment est obligatoire, ainsi il peut fuir, avec son Ddin, les tribulations, et rechercher la capacité de pratiquer le Ddin.

Quant à celui qui est capable de pratiquer ce qu'Allah عز و جل lui a rendu obligatoire, et qu'il est capable de pratiquer ouvertement son Din, de faire montre de fièrté en cela, et avec ceci il se sent en sécurité pour son Din et pour lui-même quant aux fitan, et bien Al Hijrah dans son cas est Moustahab (fortement recommendée), de telle manière qu'il peut se mettre dans une position où [s'il accomplit cette Hijrah] il a la capacité d'accomplir le Jihad contre les mécréants, et d'accroître les rangs des Mouslims ainsi que de les soutenir, et également de s'exempter de voir les abominations des mécréants.

Ainsi, Al Hijrah est de deux catégories: obligatoire dans un cas et hautement recommandée dans un autre cas. La preuve qu'elle est obligatoire dans le premier cas est la Parole d'Allah عز و جل :

"Ceux qui ont fait du tort à eux-mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes en disant: "Où en étiez-vous?" (à propos de votre religion) - "Nous étions impuissants sur terre", dirent-ils. Alors les Anges diront: "La terre d'Allah n'était-elle pas assez vaste pour vous permettre d'émigrer?" Voilà bien ceux dont le refuge est l'Enfer. Et quelle mauvaise destination.
A l'exception des impuissants: hommes, femmes et enfants, incapables de se débrouiller, et qui ne trouvent aucune voie.
A ceux-là, il se peut qu'Allah donne le pardon. Allah est Clément et Pardonneur."
(An-Nissa 4:97-99).

**Ibn Kathir (rahimahou Allah) a dit dans l'explication de ce verset:
“Ce noble verset est général pour quiconque réside parmi les polythéistes alors qu'il est capable de faire la Hijrah et qu'il n'est pas capable de pratiquer son Din, ainsi, il est injuste envers lui-même et accomplit une chose interdite par l'Ijma' (accord unanime des Savants) et par la preuve évidente de ce verset”.

Ainsi, quiconque ne quitte pas les terres de mécréance alors qu'il est capable de partir, et qu'il n'est pas capable d'accomplir le Din, ni d'accomplir le Din ouvertement et d'annoncer ce Ddin et d'y montrer de la fièrté, et bien, et nous cherchons refuge auprès d'Allah , s'il meurt, il meurt en tant que pécheur commettant un grand péché.

Quant à la question: “quand est-elle fortement recommandée?”:

ainsi que vous l' avez entendu, elle est fortement recommandée s'il est capable de pratiquer le Din, et d'adorer Allah , et de pratiquer ouvertement les rites [de l'Islam] tout en se sentant en sécurité face aux fitan, et ce dans son Ddin et en lui-même, et c'est une chose pratiquement impossible que le Mouslim dans ces terres de mécréance se sente en sécurité quant aux fitan, et, si Allah veut, une discussion sur ce sujet, sur les conditions pour résider dans les terres des mécréants, va suivre.

De même, plus d'un savant a cité l'Ijma' qu'il est obligatoire de faire la Hijrah lorsque le Mouslim n'est pas capable de pratiquer le Din, et de pratiquer publiquement ses rites.

Quant à la sagesse dans le fait que Al Hijrah ait été légiférée, la réponse est: parce que les Mouslims au début de l'Islam étaient peu nombreux, dans un état de faiblesse, et il étaient harcelés et torturés par leur propre peuple. D'aucun subissait la torture puis abandonnait son Din, alors Al Hijrah fut légiférée pour eux afin qu'ils soient protégés des fitan dans leur Ddin.

Egalement, les Mouslims à Médine, au début, étaient peu nombreux et dans un état de faiblesse, ainsi il fut obligatoire pour les Mouslims de faire la Hijrah à Médine, du fait du besoin de se regrouper, et de s'entraider et de s'unir,et aussi afin qu'ils établissent leur force et accroissent leurs rangs.

En bref, la raison pour la légifération de la Hijrah est que le Mouslim est appelé à pratiquer les rites de son Ddin et à adorer Allah سبحانه و تعالى, ainsi qu'Il l'a ordonné, et de faire montre de fièrté en cela, et de sortir ouvertement avec cela, et de pratiquer de manière ouverte ces rites et de les proclamer publiquement, et avec cela, il est appelé à se sauvegarder lui-même et son Ddin contre les tribulations (fitan).
A cause de cela donc la Hijrah fut légiférée, et c'est comme Ash sheikh Al Islam Ibn Taymiyah (rahimahou Allah) l'a dit:

“Nul n'est à l'abris du Shirk excepté en s' éloignant et en étant différent de ses adeptes (gens)”


Source: http://www.darwa.com/forum/showthread.php?t=11101
Revenir en haut Aller en bas
 
La définition de “Al Hijrah”
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oummi & Moi notre religion :: LA HIJRA-
Sauter vers: