AccueilRechercherS'enregistrerConnexionForum Oummi & MoiContacter

Partagez | 
 

 Conseils aux jeunes francophones

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum_aliyah
Admin


Messages : 431
Date d'inscription : 05/07/2009

MessageSujet: Conseils aux jeunes francophones    Mer 14 Juil - 14:39

Conseils aux jeunes francophones

Shaikh ‘Ubayd Al-Jabiri






Voici une série de conseils que shaikh ‘Ubayd Al-Jabiri (hafidhahullah) nous a donnés lors d’un appel téléphonique. Nous traduisons aujourd’hui les conseils du shaikh pour les immenses bienfaits qu’ils contiennent, surtout pour les francophones ou les plus jeunes (ou nouveaux) qui peuvent être trompés par la voie de frères arabophones ou plus anciens autour d’eux. Prenez garde de prendre parmi vous des gourous, des petits chefs qui prétendent vous expliquer les paroles des savants, vous mettre en garde contre untel, alors qu’ils ne connaissent rien du Livre d’Allah et de la Sunna de Son prophète (salallahu ‘alayhi wa salam). Interrogez les savants, les étudiants en science connus pour leur attachement à la voie des salafs, et demandez aux frères et sœurs autour de vous qu’ils vous traduisent les paroles de ces savants, ni plus ni moins, sans pseudo interprétation… Voici les conseils du shaikh, relisez-les plusieurs fois, apprenez-les, mettez-les en pratique, transmettez-les, qu’ils soient une voie que vous empruntez chaque jour, pas de simples paroles que vous lisez sans les comprendre.

Ecoutez le shaikh.


La meilleure chose que je peux conseiller à mes fils et filles salafis de cette ville de France et à tous ceux qui se joignent à eux à cette occasion, mon premier conseil est de craindre Allah. Allah a conseillé la taqwa aux premiers et aux derniers, comme Allah dit : « Et nous avons enjoint à ceux qui à qui on a donné le Livre avant vous, ainsi qu’à vous-même, de craindre Allah ». Ce conseil qu’Allah a donné aux premiers et aux derniers dans ce verset, Il en a donné le sens dans d’autres versets, trop connus et trop nombreux pour être tous cités, et parmi lesquels : « Et Nous n’avons envoyé avant toi aucun messager, sans que Nous lui ayons révélé qu’Il n’y a de divinité que Moi, adorez-Moi donc ». Cela montre que la taqwa qu’Allah a conseillé aux premiers et aux derniers est Son adoration Seul, pour laquelle Il a créé les djinns et les hommes, comme Il dit : « Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent ». Le sens de taqwa est que le musulman se protège de la désobéissance à Allah en obéissant à Allah, qu’il accomplisse parmi les actes d’obéissance ce qui va le protéger de la désobéissance à Allah. Et une des meilleures paroles sur le sens de la taqwa est ce qu’a dit Talq ibn Habib (rahimahullah) : « La taqwa est d’obéir à Allah, sur une lumière (science) d’Allah, en espérant la récompense d’Allah et de laisser la désobéissance à Allah, sur une lumière d’Allah, en craignant le châtiment d’Allah. ». Cette définition, mes fils et filles de cette ville de France, montre que les adorations et les actes par lesquels les musulmans et musulmanes se rapprochent d’Allah doivent obligatoirement réunir deux conditions : première condition al-ikhlas, la pureté de l’intention, exclusivement pour Allah, deuxième condition : suivre exclusivement (mutaba’a) le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam). Les savants disent : l’acte dans lequel manque al-ikhlas est du polythéisme ou de l’ostentation, et si manque le suivi du prophète (salallahu a‘layhi wa salam) c’est une innovation, et si les deux sont réunis, al-ikhlas et al-mutaba’a, c’est l’acte des monothéistes (muwahidin), l’acte des gens de la sunna.



Deuxième chose que je conseille : l’attachement à la sunna, d’affirmer cet attachement, de le propager, car la sunna est le chemin du salut. Wahb Ibn Qisan (rahimahullah) s’asseyait avec ses compagnons et il ne se levait pas sans leur avoir dit : « Apprenez que rien ne rectifiera la fin de cette chose si ce n’est ce qui a rectifié son début ». Asbagh demanda à Malik : « Que veut-il dire ? », il dit : « Il veut dire : le début de la religion ou la taqwa », rapporté par Abû ‘Umar ibn ‘Abd Al-Barr dans At-Tamhîd avec une chaîne de transmission jusqu’à Asbagh, d’après l’imam Malik. C’est pourquoi les gens de science ont dit sur l’attachement à la Sunna, comme l’imam Malik : « La sunna est l’arche de Noé, celui qui y monte est sauvé ». Et ‘Abdullah ibn Shawdhab (rahimahullah) a dit : « Fait partie du bienfait d’Allah sur le converti et le jeune (le nouveau), lorsqu’il se consacre à la religion qu’il suive un homme de la sunna ». Ces conseils et d’autres ont leur confirmation dans les hadiths du prophète (salallahu ‘alayhi wa salam), comme il est rapporté de Ahmad et Muslim d’après ‘Abdullah Ibn ‘Amru ibn Al-‘As, le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Il n’y a pas eu un prophète avant moi sans qu’il n’ait été obligatoire pour lui d’indiquer à sa communauté le bien qu’il connaissait pour eux et qu’il ne les avertisse contre le mal qu’il connaissait pour eux. Et pour votre communauté, on a mis sa désobéissance en son début, et sa fin sera atteinte par des épreuves et des choses que vous réprouvez ». Et il ne vous fera aucun tort, mes enfants, que vous soyez peu nombreux, ne regardez pas les gens, mais regardez la sunna. Celui qui est sur la sunna, alors il est avec vous, vous faites partie de lui et il fait partie de vous. Ne vous laissez pas tromper par le nombre, car le nombre n’est pas une preuve de vérité, et le fait d’être peu nombreux n’est pas une preuve d’absence de vérité, en voici la preuve, qu’Allah vous bénisse : Al-Bukhari et Muslim rapportent d’après ibn ‘Abbas que le prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Les communautés m’ont été présentées, j’ai vu un prophète avec un groupe (de 3 à 10 personnes), un autre avec deux personnes, un autre avec une personne, et un autre encore n’ayant personne avec lui ». Shaikhul islam Muhammad ibn ‘Abd Al-Wahab (rahimahullah) a dit : « Etudiez (profondément) cette science, car il n’est pas permis d’être trompé par le nombre et de s’abstenir devant le faible nombre ». Cette parole de Muhamad ibn ‘Abd Al-Wahab est en accord avec celle de Fudhayl ibn ‘Iyadh : « Prends les chemins de la guidée et ne sois pas trompé par le faible nombre de ceux qui les empruntent, et prends garde aux chemins de l’égarement et ne sois pas trompés par le grand nombre de ceux qui les empruntent ».



Mon troisième conseil, à mes fils et filles salafis de cette ville est la science. Attachez-vous à la science, à l’étude de la religion d’Allah. Faites des efforts afin d’acquérir la science religieuse qui est la compréhension du livre et de la sunna et aussi de la vie des pieux prédécesseurs. Et les salaf salih sont les compagnons du prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) et tous ceux qui ont suivi leurs traces après eux, parmi les imams des successeurs (tabi’un), ceux qui leur ont succédé et ceux qui sont venus après. Voici la science dont les gens qui la possèdent sont les héritiers du prophète (salallahu ‘alayhi wa salam) qui a dit : « Les savants sont les héritiers des prophètes, car les prophètes n’ont laissé ni dinar, ni dirham, mais ils ont laissé la science. Celui qui la prend, prend une part immense ». Vous avez compris ? Ceux qui prennent cette science sont les héritiers du prophète, ceux qui sont le plus en droit de se réclamer de lui, dans ce monde et l’au-delà, car ils sont sur sa sunna, il n’en abandonne rien. Ceux qui prennent cette science sont ceux à qui ont a promis tout le bien dans ce monde et l’au-delà, le prophète a dit : « Celui a qui Allah veut du bien, Il lui donne la compréhension dans la religion ».



Mon quatrième conseil : faites des efforts pour propager la sunna, entre vous et partout où vous le pouvez, avec sagesse, bonne parole, douceur et prenez garde à l’excès, prenez garde à vous pressez à juger untel innovateur, égaré, mais appelez les gens à la sunna. Expliquez la sunna aux gens et faites attention aux gens simples (‘awam) parmi les musulmans, car les gens simples sont avec ceux qui sont venus les premiers chez eux. Si celui qui est venu le premier est un homme de la sunna, ils sont avec lui, s’il est un homme de la sunna qui leur apprend la religion d’Allah, du Livre et de la sunna, avec la compréhension des salaf salih, ils seront avec lui. Soyez donc vous les premiers chez les élites et les gens simples, et soyez doux. Mes enfants, nous sommes des prêcheurs qui n’avons ni épées par lesquelles nous frappons le cou des gens, ni chaînes par lesquelles nous les guidons, nous appelons les gens à la sunna et la répandons parmi eux par la sagesse et la bonne exhortation. Celui qui l’accepte fait partie de nous et nous faisons partie de lui, et celui qui s’en détourne, nous le laissons et nous nous dégageons de lui, car il ne fait pas partie de nous et nous ne faisons pas partie de lui. Et soyez doux entre vous, car tout le monde peut faire des erreurs, tous parmi Ahl Sunna peut voir juste ou se tromper, n’exagérez pas et soyez doux les uns envers les autres. Attachez vous au rang des salafis, élargissez vos poitrines à vos frères salafis. Celui qui se trompe, prenez en considération ce qu’il a fait avant et ce qu’il a en lui de la sunna, préservez son honneur et conseillez-le, ne vous pressez pas contre lui et venez à un savant que vous agréez afin qu’il juge entre vous, parmi les musulmans, qu’il (le savant) soit en Arabie Saoudite, au Yémen, ou ailleurs, un savant que vous agréez vous dira avec qui est la vérité. Et tous vous cherchez la vérité, et tous vous aimez la vérité, mais parfois l’homme se trompe et pense que celui qui s’oppose à lui est dans l’erreur. Mais si les intentions sont pures, les buts sont atteints, les poitrines s’élargissent et l’éclaircissement de la vérité sera chose facile pour vous. Et il n’y a personne parmi vous qui se détourne ou refuse la vérité, jamais, et la louange est à Allah. Voilà les habitudes des salafis, mais parfois le salafi se trompe et pense que celui qui s’oppose à lui est dans l’erreur, chacun reste alors sur sa position, mais lorsque la vérité apparaît, tous la suivent.



Cinquième conseil : montrer les bienfaits de l’islam à vos voisins non musulmans, montrer-leur les bienfaits de l’islam dans le comportement, préserver leur dépôt et le bon voisinage, soyez véridique, tenez vos engagements, réglez vos dettes, préservez leur sang, leurs biens et leurs terres. Si vous leur montrer les bienfaits de l’islam, ils accepteront l’islam, car ils sauront que l’islam est la religion de vérité, la religion de la loyauté et de la préservation des droits. Ne soyez pas trompés par les gens de l’excès (l’égarement), quels qu’ils soient, car leurs agissements nuisent à l’islam et aux musulmans. Et vous connaissez les évènements qui se sont passés aux Etats-Unis et ailleurs, provoqués par les gens de l’excès, même s’ils sont musulmans, qu’est-il arrivé aux musulmans ? Ils étaient dans une situation d’aisance et il se sont retrouvés dans la difficulté, mais ce chagrin et cette tristesse vont disparaître insha Allah, patientez et endurez, accrochez-vous fermement à la sunna et montrer les bienfaits de cette religion et appelez (à la religion) avec sagesse et bonne exhortation.



Voici les conseils qu’Allah m’a permis de donner à cet instant, et je demande à Allah qu’Il fasse qu’ils soient profitables à moi et à vous-mêmes. Et rien ne nous empêche de donner plus de conseils une fois prochaine insha Allah, et que la prière et le salut d’Allah soient sur notre prophète Muhammad et tous ses compagnons.


http://www.salafs.com/modules/news/article.php?storyid=10019


Traduit par les salafis de l'est
Revenir en haut Aller en bas
http://mamanetmoi.forumactif.com
 
Conseils aux jeunes francophones
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oummi & Moi notre religion :: DOGME & CROYANCE :: TAWHID-
Sauter vers: