AccueilRechercherS'enregistrerConnexionForum Oummi & MoiContacter

Partagez | 
 

 Concernant le temps des prières

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
oum ouneyssa



Messages : 73
Date d'inscription : 15/07/2009

MessageSujet: Concernant le temps des prières   Jeu 16 Juil - 14:02

Le fait de retarder la prière du matin de son horaire fixée


Q : Je suis un jeune homme soucieux de l’accomplissement de la prière. Cependant, je me couche tard en réglant mon réveil à sept heures du matin – soit après le lever du soleil – heure à laquelle j’accomplis ma prière puis me rends en cours. Parfois aussi, le jeudi ou le vendredi, je me réveille tard – une ou deux heures avant la prière du Dhuhr – et c’est à ce moment-là que j’accomplis la prière du Fajr, tout en sachant que j’accomplis la plupart de mes prières dans ma chambre et que la mosquée de la résidence universitaire n’est pas très loin de chez moi… or un frère m’a déclaré que cela n’était pas permis. J’aimerais que votre éminence m’éclaire à ce sujet. Et qu’Allah vous récompense.


R : Quiconque règle volontairement son réveil à une heure postérieure à celle du lever du soleil afin de ne pas accomplir la prière obligatoire du matin à son heure est considéré comme l’ayant volontairement délaissé, et une partie des savants le considère comme mécréant – qu’Allah nous en préserve – en raison du fait qu’il l’a volontairement délaissée. Il en est de même pour celui qui retarde la prière du Fajr jusqu’à l’approche de la prière du Dhuhr, puis l’accomplit.

Quant à celui qui s’endort involontairement et dépasse l’heure de la prière, il ne lui sera fait nul grief, mais il doit accomplir la prière à son réveil. Il ne lui en sera pas tenu compte, s’il s’est endormi involontairement ou qu’il a délaissé la prière par oubli.

Quant à celui qui la retarde volontairement jusqu’à ce que son heure soit dépassée, ou qui règle volontairement son réveil à une heure postérieure à l’heure prescrite, afin de ne pas se réveiller, il est considéré comme ayant volontairement délaissé la prière et est certes coupable d’une faute énorme, selon tous les savants. Mais doit-il être considéré comme mécréant ou non ?
Les savants ont divergé à ce sujet quand la personne ne renie pas le caractère obligatoire de la prière : ainsi la majorité des savants déclare qu’il n’est pas coupable de mécréance majeure. Une partie des savants l’on déclaré mécréant (de mécréance majeure), et c’est cet avis qui a été rapporté des Compagnons, qu’Allah les agrée tous.

Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit : « Ce qui sépare l’homme de la mécréance et du polythéisme, c’est le fait de délaisser la prière. »[1] Et le Prophète a dit, prière et salut d’Allah sur lui : « Le pacte qui existe entre nous (les musulmans) et eux (les mécréants) est la prière. Quiconque la délaisse a mécru. »[2] De la même façon, le fait de délaisser la prière en groupe est un grand mal, et c’est interdit.

Il est obligatoire pour le musulman de prier à la mosquée, comme cela a été rapporté dans le hadith de Ibn Umm Maktûm – l’aveugle – qui a dit : « Ô Prophète d’Allah ! Je n’ai pas de guide pour m’accompagner à la mosquée. » Il demanda alors au Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, de lui permettre de prier chez lui. Le Prophète accepta. Lorsqu’Ibn Umm Maktûm s’en alla, le Prophète le rappela et lui dit : « Entends-tu l’appel à la prière ? » Il répondit : « Oui. » Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, dit alors : « Alors réponds à l’appel. »[3]
Ainsi, on voit que cette personne était aveugle et n’avait personne pour l’accompagner à la mosquée, et malgré cela, le Prophète lui ordonne de prier à la mosquée. C’est donc à plus forte raison valable pour une personne voyante et en bonne santé. En résumé, ce qu’il faut retenir c’est qu’il est obligatoire pour le croyant de prier à la mosquée. Il ne lui est pas permis de se laisser aller et de prier chez lui alors que la mosquée est proche. Il a d’ailleurs aussi été rapporté : « Quiconque entend l’appel à la prière et ne vient pas à la mosquée, alors sa prière n’est pas valable, sauf s’il a une excuse. »[4] Ibn ‘Abbâs, qu’Allah l’agrée, ainsi que son père, a été questionné au sujet de l’excuse. Il a répondu : « C’est le danger ou la maladie. »


· Fatwa de Cheikh Ben Baz
· Tirée de son recueil de fatwas
· Volume 10, page 374




--------------------------------------------------------------------------------

[1] Rapporté par Muslim, chapitre de la foi, n°82.

[2] Rapporté par Ahmad (5/346), et les auteurs des Sunan avec une chaîne de rapporteurs authentique : At-Tirmidhî n°2641 ; An-Nassâ’î (1/232) et Ibn Mâjah n°1079.

[3] Rapporté par Muslim, chapitre des mosquées, n°653.

[4] Rapporté par Ibn Mâjah, chapitre des mosquées, n°793, Ad-Dâraqutni (1/420-421), Ibn Hibbân n°2064, Al-Hâkim (1/246) d’après Ibn ‘Abbâs avec une chaîne de rapporteurs conformes aux conditions d’authenticité établies par Muslim.

Revenir en haut Aller en bas
 
Concernant le temps des prières
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oummi & Moi notre religion :: LA PRIERE :: la priére :: fatawas-
Sauter vers: