AccueilRechercherS'enregistrerConnexionForum Oummi & MoiContacter

Partagez | 
 

 Le mérite de l’apprentissage du Coran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oum_aliyah
Admin


Messages : 431
Date d'inscription : 05/07/2009

MessageSujet: Le mérite de l’apprentissage du Coran   Mer 15 Juil - 17:51

Le mérite de l’apprentissage du Coran


Shaykh Ibn Bâz



Question 5 : J’apprends de nombreux versets du Coran, mais après un certain temps je les oublie. De même lorsque je récite, je ne sais pas si ma lecture est correcte, ensuite je m’aperçois que je faisais des erreurs. Pourriez-vous me conseiller ?


Réponse : Tu dois faire des efforts pour apprendre ce que tu peux du Livre d’Allah et réciter devant des frères pieux que ce soit dans les écoles, les mosquées ou à la maison, et tu dois y être attentif afin qu’ils corrigent ta récitation, d’après la parole du Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) : « Le meilleur d’entre vous est celui qui apprend le Coran et l’enseigne. » (Al-Bukhârî) Les meilleurs des gens sont donc les gens du Coran qui l’ont appris, enseigné aux gens et mis en pratique.

Le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) a dit à ses Compagnons : « Qui d’entre vous aimerait se lever tous les jours au bord d’une rivière ou d’une vallée avec deux chamelles pleines, sans commettre aucun péché ni rompre de liens de parenté. » Les gens dirent : « Ô Messager d’Allah, nous aimerions cela. » Il dit : « Venir de bon matin à la mosquée pour enseigner ou réciter deux versets du Coran est meilleur que deux chamelles, trois versets sont meilleurs que trois chamelles, et quatre versets sont meilleurs que leur équivalent en nombre de chameaux. » (Muslim)

Cela nous montre le mérite qu’il y a à apprendre le Coran, il te faut donc apprendre le Coran avec les frères connus pour leur maîtrise de la lecture du Coran, afin que tu profites d’eux et récite correctement.

Quant au fait que tu oublies, tu ne commets aucun péché en cela, car tout homme oublie, comme le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) l’a dit : « Je suis un homme comme vous, j’oublie tout comme vous oubliez. » (Al-Bukhârî et Muslim) Et un jour, il a entendu quelqu’un réciter et a dit : « Qu’Allah lui fasse miséricorde, il m’a rappelé un verset que j’avais oublié dans telle sourate. » (Al-Bukhârî et Muslim)

L’homme peut oublier certains versets puis s’en souvenir, ou quelqu’un peut les lui rappeler. Et il est meilleur qu’il dise : « on me les a fait oublier », d’après ce qui est rapporté du Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) : « Qu’aucun d’entre vous ne dise j’ai oublié tel et tel verset, on lui a plutôt fait oublier. » (Muslim) C'est-à-dire que c’est le diable qui lui a fait oublier.

Quant au hadith : « Il n’y a pas un homme qui apprend le Coran puis l’oublie sans qu’il ne rencontre Allah, au Jour de la Résurrection, mutilé. », c’est un hadith dhacîf qui n’est pas confirmé du Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam).

Et l’homme ne choisit pas d’oublier, et il ne peut en être préservé. Mais ce que tu dois faire c’est apprendre ce que tu peux du Livre d’Allah, le réviser et le lire devant quelqu’un qui maîtrise la récitation afin qu’il te corrige. Qu’Allah t’accorde le succès et facilite ton entreprise.

Source : Majmûc Fatâwâ Ibn Bâz (1/368).
Traduit par les Salafis de l’Est
Revenir en haut Aller en bas
http://mamanetmoi.forumactif.com
Oum_aliyah
Admin


Messages : 431
Date d'inscription : 05/07/2009

MessageSujet: Re: Le mérite de l’apprentissage du Coran   Mer 15 Juil - 17:52

Le meilleur d’entre vous est celui qui apprend le Coran et l’enseigne




Ceci est un commentaire de Chaykh Al Albaany sur le Hadith numero 1173 dans [Assilsila Assahiha] qui est raporté par Abou Abdirrahman Assoulamiy selon Outhmaan Ibn Affaaan que le prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit :
[ Le meilleur d’entre vous est celui qui apprend le Coran et l’enseigne ].

Il (Rahimahoullah) a dit : Le Hadith nous indique d’apprendre le Coran, et que le meilleur des enseignants est celui qui enseigne le Coran, et que la meilleure chose que l’individu pourrait apprendre c’est le Coran, si seulement les étudiants de sciences islamiques savaient cela car ça contient un grand bienfait, et parmi les choses mauvaises qui se sont propagées dans notre époque c’est qu’on trouve beaucoup de ( Douaat ) (les gens qui appellent à Allah) ainsi que les débutants parmi les étudiants de sciences islamiques, on les trouve au premier rang de la Daawa, et les premiers à faire des fatawas et a répondre aux questions des gens sauf qu’ils ne savent même pas lire la fatiha et la prononcer correctement, on trouve l’un d’eux prononcer [Assin] [Dhaaad] et [Attaaa] [ Taaaa] et[Athaaal ] [Zaaay] et [Athaaa] [Siiiin] et il prononce mal les mots...

Et ce qui est obligatoire logiquement pour une telle personne c’est qu’elle doit lire le coran de ce qu’elle apprend par coeur, pour qu’il lui soit facile de mentionner les versets pour prouver ce qu’elle avance comme arguments dans sa Daawa , ses rappels et ses cours.

Et tu le vois s’occuper de l’authentification et l’in-authentification des textes, et à faire des commentaires sur les savants et à faire la balance entre les savants, et tu entends de lui des paroles qui sont plus hautes que sa taille, tu le trouves dire : " je vois, je dis, et je dis dans cette question ceci, et l’avis le plus fort pour moi est ceci ...".

Et ce qui est étrange c’est que tu ne trouves pas ces gens là parler sur les questions sur lesquelles les savants se sont mis d’accord, la plus part -sauf ceux à qui Allah a fait miséricorde- parlent des questions de divergences, on trouve l’un d’eux donner son avis dessus, et faire la balance même si c’est dur pour lui !
Je demande refuge auprès d’Allah, de l’ostentation et de l’envie d’avoir une réputation et d’être célèbre ! et je me conseille en premier et je conseille à ces gens là en second que la meilleure chose que l’étudiant de sciences islamiques doit faire en premier c’est l’apprentissage du Coran par coeur car Allah dit :

" Rappelle donc, par le Coran celui qui craint Ma menace." (50/45)
Que la paix et la prière d’Allah soient sur notre prophète Muhammad et sur sa famille et ses compagnons.

_________________
Source : assilsila assahiha Hadith numero 1173
Auteur : Chaykh Al Albaany
Traduit par Al Qalam
Revenir en haut Aller en bas
http://mamanetmoi.forumactif.com
Oum_aliyah
Admin


Messages : 431
Date d'inscription : 05/07/2009

MessageSujet: Re: Le mérite de l’apprentissage du Coran   Mer 15 Juil - 17:52

Conseils pour apprendre le Qur'an




Frère et sœur musulman – nul doute que vous connaissez l'excellence de l’apprentissage du Qur’an et l'excellence de son enseignement. Le messager d'Allah (salallahu ‘alayhi wa sallam) a dit : « Le meilleur d’entre vous est celui qui apprend le Qur'an et l’enseigne. »


Voici quelques règles qui vous aideront dans la mémorisation du Qur'an, qu’Allah nous en fasse profiter.

:ytuhn: Première Règle : Al-Ikhlas - (Sincérité)

La purification de l'intention et sa correction est obligatoire. De même, il faut s’en préoccuper et mémoriser le Qur’an pour la Face d'Allah, le Sublime et Glorifié et pour obtenir le succès et Son Paradis et obtenir Sa satisfaction.

Aussi l'obtention de cette récompense puissante est réservée à ceux qui ont récité le Qur’an et l'ont mémorisé. Allah le Glorifié dit :

« Adore donc Allah en Lui vouant un culte exclusif. C’est à Allah qu’appartient la religion pure. » [sourate Az-Zumar -3]

« Dis : “Il m'a été ordonné d’adorer Allah en Lui vouant exclusivement le culte » [sourate Az-Zumar ]

Et le Messager d'Allah (salallahu ‘alayhi wa sallam) a dit : « Allah le Glorifié dit : Je me suffis et Je n’ai besoin d'aucun associé. Ainsi, quiconque fait un action pour l'amour de quelqu'un d’autre que Moi, verra cette action laissé par Moi à celui avec qui il M’a associé. » [Bukhari et Muslim]
Donc, il n'y a aucune récompense pour celui qui a récité le Qur’an et l'a mémorisé pour se montrer et être entendu. Il n'y a aussi aucun doute que celui qui a récité le Qur’an par désir de ce monde et en recherchant quelque récompense de ce monde est coupable.


:ytuhn: Deuxième Règle : Correction de la prononciation et de la récitation


Le premier pas dans la mémorisation du Qur’an après al-ikhlas est l'obligation de corriger la prononciation du Qur’an. Cela ne vient qu’en écoutant un bon lecteur ou un hafidh (personne qui a mémorisé tout le Qur’an) précis. Le Qur’an n'est appris qu’en acquérant cela. Ainsi, le messager (salallahu ‘alayhi wa sallam) qui est le plus éloquent des Arabes dans le discours, l'a pris de Jibril (‘alayhi sallam) oralement. Le messager (salallahu ‘alayhi wa sallam) lui-même s’employait à réciter le Qur’an (en entier) à Jibril une fois chaque année et l'année de sa mort il le lui a récité deux fois. [Rapporté par Al-Bukhari]

De même, le messager l'a appris aux Compagnons (radhiallahu ‘anhum) oralement et ceux après eux l'ont entendu des Compagnons et cetera pour chaque génération après eux.


Prendre le Qur’an d'un bon lecteur est obligatoire. De même, corriger d’abord la récitation et ne pas dépendre de quelqu’un dans sa récitation, même si on connaît la langue arabe et ses principes, est aussi obligatoire. Car, dans le Qur’an, il y a beaucoup de verset qui viennent d’une manière opposée à ce qui est bien connu dans les règles de la langue arabe.


:ytuhn: Troisième Règle : Spécifier une limite quotidienne pour la mémorisation


Il est nécessaire pour celui qui désire mémoriser le Qur’an qu'il mette lui-même une limite quotidienne pour la mémorisation. Un certain nombre de verset par exemple, peut-être une page ou deux pages ou même un huitième d'un juz (un trentième du Qur’an). Donc il commence, après avoir corrigé sa récitation et définit sa limite quotidienne, à apprendre par répétition fréquente. Il est aussi nécessaire que cette répétition soit faite mélodieusement pour d’une part suivre la sunna et d’autre part pour que cette mémorisation soit ferme et forte. La récitation mélodieuse est agréable à l’écoute et aide aussi dans la mémorisation. En outre, la langue reviendra à un ton spécifique (de voix) et suite à cela, il deviendra familier avec n'importe quelle erreur chaque fois que l'équilibre dans la récitation et le ton familier deviendra désordonné. Le lecteur saura que sa langue ne lui obéira pas quand il fait une erreur et que si le ton est faux, sa mémorisation lui reviendra.

Tout ceci, parce que la récitation du Qur’an et l'embellissement avec la voix est quelque chose qui a été commandé. Il n'est pas permis de s'opposer à cet ordre en raison de la parole du messager (salallahu ‘alayhi wa sallam) : « Quiconque n'orne pas le Qur’an (en le récitant mélodieusement) n'est pas des nôtres. » [Al-Bukhari]

:ytuhn: Quatrième Règle : Ne pas dépasser sa limite quotidienne jusqu’à avoir perfectionné sa mémorisation.

Il n'est pas permis à celui qui apprend le Qur’an de passer à une nouvelle partie du Qur’an, jusqu’à ce qu'il perfectionne la mémorisation de sa limite précédente. Pour que ce qu’il apprend soit fermement établi dans son esprit. Il n'y a aucun doute que parmi les choses qui facilitent la mémorisation est de réciter ce qu’il a appris à chaque heure du jour et de la nuit. En le récitant dans les prières silencieuses et s'il est imam, dans les prières à voix haute. Aussi dans les prières surérogatoires (nawafil) et dans les temps où on attend les prières obligatoires. Par cette méthode, le mémorisation deviendra beaucoup aisée. De cette façon il est possible à une personne de le pratiquer même s'il est occupé par d'autres choses ou qu’il n’a pas de temps spécifique pour mémoriser le Qur’an. Ainsi, la nuit n'arrivera pas sans que ces versets soient mémorisés et fermement établis dans son esprit. Et si quelque chose l’a occupé, il ne doit pas aller à la partie suivante du Qur’an, plutôt il doit continuer le deuxième jour sur ce qu’il a commencé le jour d’avant, jusqu’à ce que la mémorisation soit perfectionnée.

:ytuhn: Cinquième Règle : Utiliser la même copie (Mushaf) du Qur’an

Parmi les choses qui facilitent la mémorisation est de se tenir fermement à utiliser le même mushaf (copie du Quran) et ne jamais en changer. Ceci, parce qu'une personne, pour mémoriser, utilise la vue aussi bien que l’ouïe. L’écriture et la forme des versets et leurs places dans le mushaf laissent une empreinte dans l’esprit quand ils sont récités et regardés fréquemment. Si ce lui qui apprend devait changer son mushaf avec lequel il apprend ou s'il apprenait avec différentes copies, les versets occuperaient des places différentes et l’écriture peut aussi être différente. Cela rend la mémorisation difficile pour lui. Donc il est obligatoire pour celui qui apprend le Qur’an d’avoir un seul mushaf avec une seule écriture et il ne doit jamais le remplacer.

:ytuhn: Sixième Règle : La compréhension est la voie vers la mémorisation
Parmi les choses qui facilitent énormément le processus de mémorisation est de comprendre les versets que l'on a mémorisé et de connaître leur rapport et liaison, l’un avec l’autre. C'est pourquoi, il est nécessaire de lire le tafsir (exégèse, explication) des versets qu'il désire mémoriser et de connaître leur rapport, les uns avec les autres. Aussi, de s’en rappeler quand il récite. Cela rend plus facile la mémorisation des versets. Ceci dit, il est aussi nécessaire qu'il ne dépende pas de la connaissance du sens des versets pour les mémoriser. Plutôt la répétition de ces versets doit être la fondation. Cela doit être fait jusqu’à ce que la langue puisse réciter les versets même si l’esprit est occupé à autre chose que la signification de ces versets. C'est le signe que les versets sont fermement établis dans l’esprit. Quant à celui qui compte sur le sens seul, alors il oubliera souvent et sa récitation sera disjointe, car son esprit est dispersé et occupé à d'autres choses. Cela arrive fréquemment, particulièrement quand la récitation est longue.

:ytuhn: Septième Règle : Ne pas laisser une sourate complète jusqu’à avoir lié la première partie à la dernière

Après avoir terminé une sourate du Qur’an, il est préférable de ne pas aller vers une autre sourate tant que l’on n’a pas perfectionné sa mémorisation et la connexion de sa première partie à sa dernière, au point que la langue peut couler dans la récitation du début à la fin. Il doit être capable de la réciter sans devoir réfléchir ou rencontrer des difficultés dans la mémorisation des versets. Plutôt, la mémorisation (et la récitation) de ces versets doit ressembler à de l'eau (gracieuse) et il faut réciter ces versets sans hésitation, même si l’esprit est occupé à d’autres choses, loin du sens de ces versets. Il doit être comme la personne qui récite sourate Al-Fatiha, sans difficulté ou sans devoir réfléchir. Cela vient en répétant fréquemment ces versets et en les récitant souvent. Cependant le mémorisation de chaque sourate du Qur’an ne ressemblera pas à celle de Al-Fatiha, sauf exception, mais l'intention et le désir doivent être d’essayer de faire ainsi. Donc, il est nécessaire lorsqu’on termine une sourate et qu’elle est fermement établie dans l’esprit, que son début est lié à sa fin et que celui qui apprend n’aille pas à une autre sourate tant qu’il ne l’a pas mémorisé avec précision.

:ytuhn: Huitième Règle : Réciter à d'autres

Il est nécessaire pour celui qui apprend de ne pas dépendre de lui pour sa mémorisation. Plutôt, il doit évaluer sa mémorisation en récitant les versets ou sourates à quelqu'un d'autre, ou il doit les réciter en suivant le mushaf. Et combien cela serait excellent si la personne avait avec lui un hafidh précis (qui évaluerait sa mémorisation). Ceci, pour que celui qui apprend prenne conscience qu’il peut être distrait ou confus dans sa récitation (sans le savoir). Beaucoup parmi nous qui mémorisons une sourate faisons des erreurs et la personne peut ne pas s’en rendre compte jusqu’à ce qu’elle regarde dans le mushaf. De plus, celui qui apprend peut ne pas réaliser tout seul où il fait une erreur dans sa récitation, et ce malgré le fait qu'il récite en utilisant un mushaf. Pour cette raison, faire écouter sa récitation du Qur’an est le moyen de connaître ses erreurs et d’en être conscient.


Article tiré du site troid.org
Extrait du livre Al-Qawa’id adh-Dhahabiya lil-hifdhil-Quran il-Adhim
Traduit en français par les salafis de l’Est
www.salafs.com
Revenir en haut Aller en bas
http://mamanetmoi.forumactif.com
Oum_aliyah
Admin


Messages : 431
Date d'inscription : 05/07/2009

MessageSujet: Re: Le mérite de l’apprentissage du Coran   Mer 15 Juil - 17:53

Les mérites de la lecture et de l 'apprentissage du Coran




1ère Lecture du livre de l’imam An Nawawi :

Cette rissala est de l’imam an-Nawawi, elle est divisée en plusieurs chapitres:

Le 1er chapitre du livre : “ les mérites de la lecture du Coran et de ceux qui
connaissent le Coran par cœur ”.

Sourate Ghafir :

Verset 29. ‹O mon peuple, triomphant sur la terre, vous avez la royauté aujourd'hui. Mais qui nous secourra de la rigueur d'Allah si elle nous vient?›
Pharaon dit: ‹Je ne vous indique que ce que je considère bon. Je ne vous guide qu'au sentier de la droiture›.

Verset 30. “ Et celui qui était croyant dit: ‹O mon peuple, je crains pour vous un jour semblable à celui des coalisés. ”
II a été rapporté dans les sahahayn que le prophète (sala lahou aleyhi wa Salem) a dit : "le meilleur d’entre vous est celui qui l'a appris et l’a enseigné aux autres ” (en parlant du Coran)
D’après Aïcha (radi allahou anha), le prophète (sala lahou aleyhi wa Salem) a dit:
"celui qui récite le Coran avec habilité sera avec les anges scribes, purs et nobles et celui qui récite le Coran avec difficultés aura 2 récompenses" Rapporté par Boukhari et Muslim.


Il a été rapporté dans les sahahayn que Ibnou 3mar a dit que le prophète (sala lahou aleyhi wa Salem) a dit:
"la jalousie n’est permise que dans 2 choses:
Ø un homme à qui Allah a permis d'apprendre le Coran et qui passe le jour et la nuit à le lire et a médité sur son contenu
Ø un homme à qui Allah a donné une fortune et qui la dépense en aumône à tout moment du jour et de la nuit"


"Abou Oumama a entendu le messager (sala lahou aleyhi wa Salem) dire:
Réciter le Coran, car le jour de la résurrection, il intercédera pour ceux qui l'ont récité"


Omar ibn al khatab a dit que le prophète (sala lahou aleyhi wa Salem) a dit :
"Grâce à ce livre Allah élèvera des gens et abaissera d’autres"
Le prophète (sala lahou aleyhi wa Salem) a dit:
"Celui qui ne retient dans son cœur aucune lettre du Coran est comparable à une maison en ruine" d’après Ibn 3bas (radi allahou anhou)


(Les Hadiths pris de Riyad Assalihin complétant ce chapitre)


Abou moussa al ach3ari a dit que le messager d’Allah a dit :

- "l’image du croyant qui lit le Coran, son odeur et sa saveur sont sauves"
-"l’image du croyant qui lit le Coran est celle du cédrat, son odeur et sa saveur sont sauves"

Le croyant qui ne récite pas le Coran est comparable à une datte, son goût est délicieux mais elle n’a aucune odeur, l'hypocrite qui récite le Coran est comparable à un myrte, son odeur est bonne mais son goût est amer, enfin l’hypocrite qui ne récite pas le Coran est comparable au coloquinte elle n’a aucune odeur et son goût est amer.


Al bara ibn 3azib rapporte:

"Un homme lisait la sourate "la caverne" et avait à coté de lui un cheval attaché à 2 cordes et un nuage vint le couvrir et s’abaissa peu à peu, alors le cheval fut effarouché, le lendemain matin, cet homme vint trouver le prophète (sala lahou aleyhi wa Salem) et lui raconta le fait et le prophète (sala lahou aleyhi wa Salem) dit alors: "ce nuage est une sérénité descendue sur toi parce que tu récitais le Coran"
D’après Ibn mas3oud (radi allahou anhou) le prophète (sala lahou aleyhi wa Salem) a dit:

"Celui qui lit une seule lettre du Coran aura une bonne action et la bonne action a 10 fois son salaire. Je ne dis pas que "ALM" est une lettre mais A est une lettre L est une lettre et M est une lettre"
rapporté par atirmidhi

q D'après 3abdullah ibn 3amr ibn 3as le prophète (sala lahou aleyhi wa Salem) a dit:

"on dira le jour du jugement dernier au lecteur assidu du Coran
-"lis et monte (les degrés du paradis)
- Récite clairement comme tu le faisais dans le bas-monde
- Ta place au paradis te sera fixée au dernier verset que tu liras"

rapporté par Abou daoud et attirmidhi.



http://www.darwa.com/forum
Revenir en haut Aller en bas
http://mamanetmoi.forumactif.com
Oum_aliyah
Admin


Messages : 431
Date d'inscription : 05/07/2009

MessageSujet: Re: Le mérite de l’apprentissage du Coran   Mer 15 Juil - 17:54

Le adab à avoir quand on lit le Quran :




Le 6ème Chapitre :


:ytuhn: L’imam An-Nawawi a dit que quand la personne. lit, elle doit le faire avec sincérité tout en respectant les limites du adab (comportement) avec le Coran et il doit se dire qu’Allah est en train de l’observer et qu’il se rappelle qu’il est en train d’invoquer Allah.

:ytuhn: Avant de commencer à lire le Coran, le lecteur doit nettoyer sa bouche et ses dents avec le siwak. Il utilise d’abord un siwak 3od arrak ou alors s’il ne trouve rien qu’il utilise les autres moyens ou encore avec ses doigts. Quand il se brosse les dents qu’il le fasse de droite à gauche en commençant par la droite, horizontalement ou verticalement, les 2 il n’y a pas de mal et ce dans la niya (l’intention) d’appliquer la sunnah et qu’il nettoie ses dents de l’intérieur et de l’extérieur et qu’il passe le siwak légèrement sur son palais et qu’il utilise un siwak ni dur ni trop souple mais entre les deux et il est permis d’utiliser le siwak d’une autre personne avec son autorisation mais si la personne a la bouche impure qu’il lave le siwak et s’il n’avait pas fait cela avant la lecture du Coran alors c’est déconseillé.

:ytuhn: Il est recommandé à celui qui veut lire le Coran d’être en état de pureté mais s’il le lit en état de petite impureté cela est permis par le consensus et s’il ne trouve pas de quoi se purifier alors qu’il fasse atayamum. Par contre, pour la femme qui a ses menstrues ou celui qui est en état de djanaba, il leur est interdit de lire le Coran sauf s’ils le lisent dans leur cœur sans le prononcer et il leur est permis de regarder dans le moushaf sans le toucher (et il y a divergence sur le sujet). Tous les musulmans sont d’accord, qu’il est permis de faire pour ceux là toutes les formes d’invocations, prière sur le prophète (sala lahou aleyhi wa Salem),...

:ytuhn: L’imam An-Nawawi a dit qu’une fois qu’ils sont purifiés (de djanaba ou des menstrues) il doivent faire les ablutions et ensuite lire et s’il ne trouve pas de quoi se purifier qu’ils fassent atayamoum, il est recommandé au lecteur du Coran de le faire dans un endroit pur et le meilleur endroit est la mosquée mais lire le Coran dans la douche ce n’est pas déconseillé. Abou Hanifa et d’autres disent que c’est déconseillé mais ceux qui disent que ce n’est pas déconseillé sont : l’imam Achfi3i, 3ata, l’imam Malik et Noukha3i.
Lire sur le chemin n’est pas déconseillé tant que celui qui le lit n’est pas distrait (selon Abou Darda, l’imam Malik a dit que c’est détestable et d’autres ...).

:ytuhn: Il est recommandé pour le lecteur, quand ce n’est pas dans la salat qu’il se dirige vers la qibla, qu’il s’asseoit sereinement comme s’il était assis devant son professeur (mais il est permis de s’allonger sur son lit ,mais il n’aura pas la récompense du premier).

:ytuhn: Quand la personne commence à lire le coran qu’elle dise " a3oudhou billahi min al shaytani radjim" ou alors "a3oudhou billehi sami3ou al 3alim min al shaytani radjim" ce n’est pas une obligation mais c’est préférable, il est conseillé de le faire pour chaque raqaa dans la salat et d’autres disent que dans la 1ère raqaa, il est conseillé aussi de faire ata3ayoun quand on prie sur le mort :et on le fait à haute voix quand ce n’est pas dans la salat. Sur le fait de le dire à voix haute dans la salat il y a 2 avis.

:ytuhn: Il est conseillé au lecteur de dire “bismillah” avant chaque sourate sauf la sourate atawba (sourate 9) et certains oulamas disent que “bismillah” fait partie de la sourate, que c’est un verset donc il ne faut pas négliger cette action. Pour celui qui veut lire le Coran qu’il le fasse avec concentration et qu’il médite dessus car c’est ce qui purifie les cœurs. Beaucoup de salafs répétaient le même verset toute une nuit et d’autres se sont évanouis et d’autres sont morts en lisant le Coran tellement ils ont médité dessus.

Ibrahim al Khawas a dit : le remède se trouve dans 5 choses :
:cdsf: · -lire le Coran avec méditation
:cdsf: · -un ventre vide
:cdsf: · -qiyyam al leyl
:cdsf: · -faire dou3as avant al fadjr
:cdsf: · - s’asseoir avec les pieux

:ytuhn: Aussi, le fait de pleurer en lisant le Coran est conseillé et c’est un signe de la piété du serviteur d’Allah et pour pouvoir pleurer le lecteur doit méditer sur les versets, le châtiment etc., et qu’il pense qu’il ne fait pas assez et qu’il néglige mais s’il ne pleure pas pour ces raisons alors qu’il pleure pour ne pas avoir atteint cette chose, il lui est recommandé aussi de le lire en psalmodiant verset par verset et lentement. Et, il est rapporté que le prophète (sala lahou aleyhi wa Salem) et aussi des salafs avait ce adab et il est déconseillé, d’autre part, de le lire de manière rapide et c’est pour cela que certains oulémas disent qu’il est meilleur de lire un seul chapitre mais avec tartil(psalmodie) et qu’il soit touché par les versets, que 2 chapitres rapidement sans comprendre, mais celui qui ne le comprend pas qu’il le lise lentement car c’est un moyen de méditation et cela a plus d’effets sur notre cœur.

Suite du 6ème chapitre : le adab à avoir quand on lit le Quran :

:ytuhn: Quand le lecteur lit les versets sur la miséricorde qu’il remercie Allah pour cela et qu’il demande à Allah qu’il lui donne de cette miséricorde et quand il lit les versets sur le châtiment alors qu’il demande protection contre le châtiment et quand il lit les versets sur la glorification d’Allah alors qu’il Le glorifie et cela que ce soit en salat avec un imam ou tout seul ou que ce soit hors de la salat car cela est une sunnah du prophète (sala lahou aleyhi wa Salem) comme l’ont rapporté Boukhari et Muslim.

:ytuhn: Il n’est pas permis de lire le Coran en une autre langue que l’arabe que ce soit dans la salat ou autre car s’il lit le Coran dans sa salat avec une autre langue, elle ne sera pas acceptée d’après l’école de Malek Chafi3i Ahmed et pour celui qui ne maîtrise pas l’arabe cela est permis selon Abou Hanifa et ses 2 compagnons Abou Youssouf et Mohamed.

:ytuhn: Il est permis de lire avec les 7 façons connues et il y a le consensus des oulémas sur ce fait. Et il est interdit de lire d’une autre manière que ces façons là, ou par des versions marginales. Si la personne lit d’une version marginale et qu’il a conscience de son interdit alors sa prière est annulée mais si c’est par ignorance alors sa salat reste valide mais sa lecture n’est pas prise en considération (une version marginale : une version singulière, pas connue ramenée par une personne et contredit par les autres).
Si le lecteur du Coran commence à le lire d’une façon, qu’il continue jusqu’à la fin de la même façon, car il ne peut mélanger plusieurs façons de le lire.

:ytuhn: Il est préférable pour le lecteur du Coran de lire dans l’ordre du Coran (sourate al fatiha vers sourate an-nas). Si une personne a lu dans la 1ère raqaa la sourate an-nas qu’elle lise dans la 2ème raqaa le début d’al baqara car il y a une hikma dans cela sauf dans certains cas où dans la sunnah se trouve le contraire.

:oklm: Ex : dans la salat d’al 3aid ; 1ère raqaa : sourate qaf et 2ème raqaa : sourate qamar
:oklm: Ex : dans la salat d’as-sobh les vendredis : 1ère raqaa : sourate sajda et 2ème raqaa : sourate ghachiya.

:ytuhn: Il n’y a pas de mal dans le fait que les enfants apprennent le Coran de la fin vers le début. Il est interdit de lire la sourate en commençant de la fin vers le début, le mieux est de lire le Coran à partir du moushaf (le livre) car il y a 2 récompenses dans cela. Cela est mieux que de le lire de tête. On rapporte cela de certains des salafs, mais si la personne est mieux concentrée et médite mieux sur les versets en les lisant de tête, alors il devient meilleur qu’il le lise de tête.


Lire le Coran à haute voix :

Il est rapporté par beaucoup de hadiths qui montrent qu’il est meilleur de lire le Coran à voix haute et aussi il y a beaucoup de hadiths qui montrent qu’il est meilleur de le lire à voix basse et donc certains des salafs choisissaient soit de lire à voix haute soit de le lire à voix basse. Les oulémas disent que le fait de lire à voix basse est mieux pour celui qui craint riya' mais s’il ne craint pas riya' alors c’est mieux qu’il le lise à haute voix et pour plusieurs raisons :

:cdsf: · -cela a une utilité pour lui et pour les autres, cela lui sera bénéfique ainsi qu’aux autres.
:cdsf: · -cela réveille son cœur et cela va le motiver davantage
:cdsf: · -il sera plus concentré dans sa lecture
:cdsf: · -il va protéger son ouïe
:cdsf: · -il va réveiller ceux qui dorment ou sont distraits pour qu’ils lisent le Coran, cela va les motiver à cela.

S’il réussit à réunir toutes ces niyas alors sa récompense sera fructifiée et augmentée à moins qu’il y mélange l’ostentation ou qu’il dérange des gens qui prient.

Le fait d’embellir sa voix dans la lecture du Coran: Le consensus des oulémas disent qu’il est conseillé d’embellir sa voix dans la lecture du Coran, et des hadiths authentiques le prouvent mais il ne faut pas que cela dépasse les limites , ex : ajouter une lettre ou un mad, il faut qu’il embellisse sa voix mais sans exagérer.

Achafi3i et Abou Houreyra disent que c’est mieux de lire le Coran avec la tristesse dans le cœur et celui qui n’a pas une belle voix alors qu’il s’efforce de l’embellir comme il peut il est conseillé de faire lire celui qui a une belle voix, beaucoup de groupes de salafs demandaient à ceux qui avaient une belle voix de lire du Coran et cela était une coutume des gens pieux, et cela a été prouvé par les paroles du prophète (sala lahou aleyhi wa Salem), quand le prophète (sala lahou aleyhi wa Salem) demanda à Abdullah Ibnou Mas3oud : "lis-moi un peu de Coran car j’aime l’écouter de quelqu’un d’autre" il a lu sourate an-nissa jusqu’à ce qu’il termine à un verset et se retourna vers le prophète (sala lahou aleyhi wa Salem) qui pleurait. Rapporté par Boukhari et Muslim.
Il y a beaucoup de athar qui ont montré que des hommes pieux sont morts à la lecture du Coran, il est conseillé que celui qui a une belle voix clôture une assemblée tout en s’adaptant à la situation.
Il est recommandé à celui qui lit le Coran quand il s’arrête au milieu d’un verset ou d’une sourate qu’il reprenne depuis le début pour ne pas changer le sens du texte, il ne faut pas être trompé par le nombre de personnes qui font cette erreur. Et certains oulémas disent qu’il vaut mieux lire une petite sourate que de lire une partie d’une autre sourate qui est l’équivalent d’une petite sourate mais qui change le sens des versets.


Situations où il est déconseillé de lire le Coran :

:cdsf: · -dans la rouqou3
:cdsf: · -dans le soujoud
:cdsf: · -quand on est au toilette
:cdsf: · -quand la personne a sommeil
:cdsf: · -pendant al khotba s’il l’écoute
:cdsf: · -celui qui prie derrière l’imam quand ce dernier lit à haute voix mais ce n’est pas déconseillé pendant atawaf
:cdsf: · et il est déconseillé pour celui qui a la bouche impure ou celui qui est sur un chemin
Revenir en haut Aller en bas
http://mamanetmoi.forumactif.com
Oum_aliyah
Admin


Messages : 431
Date d'inscription : 05/07/2009

MessageSujet: Re: Le mérite de l’apprentissage du Coran   Mer 15 Juil - 17:54

21 CONSEILS POUR MEMORISER LA PAROLE D’ALLAH




Introduction du Shaykh 'AbdALLAH Basfar


ALLAH aide et facilite l'apprentissage du Saint Coran, il nous a mis dans notre « fitra -nature innée- l'amour de Son livre comme Il nous a mis l'amour de Son Prophète et des lieux saints, vous pouvez voir des gens fondre en larmes lorsqu'ils aperçoivent la Maison Sacrée de la Mecque.
C'est ainsi pour le Coran ; enfants, jeunes, personnes âgées, femmes, hommes tous les Musulmans désirent mémoriser une partie du Saint Coran Si ce n'est pas la totalité.

Le Prophète a comparé la poitrine qui ne contient rien du Coran comme une maison vide.
Il a aussi dit : " ALLAH a une famille. " Qui sont-ils ? Lui demanda-t-on. Il répondit
Les gens du Coran, ce Sont Sa famille et Ses particuliers -ahlouhou wa khassatouh.
Ce n'est pas nous qui décidons d'apprendre le Coran, c'est ALLAH qui choisit à qui Il apprend Son livre. ALLAH dit : « Thouma awrathna Ikitaha ladhina stafayna min 'ibadina « Nous avons donné Le Livre à ceux que Nous avons choisi parmi Nos serviteurs ~.
Avec le Coran que tu as dans ton coeur ALLAH te protège contre toute sorte de maladies, malheurs etc...

Il est aussi rapporté dans certains Hadiths que celui qui apprend le Coran dans Sa jeunesse, ALLAH mélange le Coran à Sa chair, son Sang et ses os et il sera ressuscité avec les nobles Anges. Quand à celui qui est âgé, il aura aussi d'énormes récompenses car il a plus de difficultés.
Le Prophète a dit : « Le meilleur d'entre vous est celui qui a apprit le Coran et qui l'enseigne. »

Comment apprendre le Saint Coran?

:ytuhn: 1) La volonté

Si je veux apprendre le Coran, il faut que ce soit une volonté qui vienne entièrement de moi et non quelqu'un qui me pousse à cela, je peux répéter la page milles fois je ne l'apprendrais pas, il faut qu'il y ait une réelle volonté qui vient du coeur.
Bien sur il est tout à fait possible d'encourager une personne pour apprendre le Coran, mais ici je parle du cas où la personne est obligée à apprendre le Coran contre son grès.

:ytuhn: 2) L’Intention

Tout d'abord je me demande pourquoi est-ce que je veux apprendre le Coran ?
Si j'apprends pour ALLAH c'est bon. Mais Si je me rend compte que ma motivation est une chose de la vie d'ici-bas il faut que je sache que le suis dans la mauvaise voie.

Je dois renouveler ma niya -intention- et faire en sorte de n'apprendre que pour la satisfaction de Dieu ; car sache que parmi les trois premières personnes qui entreront en enfer, il y a une personne qui a mémorisé le Coran pour qu'on dise d'elle qu'elle connaît le Coran.

Donc il faut avoir une intention pure et la renouveler assez souvent car on peut commencer à apprendre le Coran avec une bonne intention, mais plus on avance dans l'apprentissage, plus les gens nous encouragent et nous respectent pour ce qu'on a apprit plus notre Intention peut changer on apprend beaucoup plus pour ne pas décevoir ou pour satisfaire les gens la prochaine fois qu'ils nous demanderont où en sommes-nous dans la mémorisation du Coran.

D'après 'Omar Ibn Al Khattab , le Prophète a dit:
« Certes les actions ne sont récompensées que selon les intentions qui les motivent et chacun sera récompensé conformément à son intention », Ibn Abbâs -radiya Allahou 'anhou-, disait : « L'Homme apprend en fonction de son intention ».
:ytuhn: 3) Craindre ALLAH et s'éloigner des péchés

S'éloigner des péchés du coeur et du corps (mains, jambes, langue etc.).
Parmi les péchés du coeur il y a le kibr (la fierté), la jalousie, comment ALLAH peut accorder à un serviteur Sa parole alors qu'Il voit son coeur préoccupé par de telles choses? Parmi les choses qui aident à tenir Sa langue il y a le jeûne surérogatoire. Le temps passe très vite et il ne faut pas perdre Sa jeunesse dans les verbiages futiles, les discutions inutiles ou devant la télé ou Internet. Comparons le temps que nous accordons à nos amis pour discuter de tout et n'importe quoi et celui que nous accordons à La Parole d'ALLAH .

L'Imam Chafi'i -rahimahullah- disait : « Je me suis plaint à Waki' de ma mauvaise mémoire, il m'a conseillé de délaisser les péchés et il m'a dit Sache que la science est une lumière. Et que La Lumière d'ALLAH n'est pas donnée à un pécheur. »

:ytuhn: 4) Vider son coeur de toute Chose futile et l'occuper par l'apprentissage du Coran

La personne qui veut mémoriser le Coran doit en faire sa principale préoccupation, elle doit faire des invocations, son esprit doit être constamment avec le Coran, nuit et jour. Lorsque Allah voit Son serviteur dans cet état, Il lui accordera certainement l'apprentissage du Coran, Il est Le plus Généreux des Généreux. Mais que l'on ne soit qu'a demi préoccupé par le Coran, Si on l'apprend tant mieux, Si on l'apprend pas tant pis.
Celui qui montre de la négligence envers le Livre d'ALLAH , ALLAH montrera de la négligence envers lui. Qu'ALLAH nous préserve de cela.

:ytuhn: 5) Connaître, aimer et respecter le Coran

Celui qui connaît quelque chose l'aime mais celui qui ignore quelque chose la prend comme ennemi, c'est pour cela qu'on doit connaître les bienfaits du Coran et sa valeur.
On doit aimer le Coran et les gens du Coran, ceux qui ont passé leur vie au service de Ce Livre.

Respecter le Coran Ce n'est pas un livre comme les autres, c'est La Parole d'ALLAH .
On ne doit pas poser le Coran n'importe où mais dans un endroit pur et ne pas déposer des choses dessus.
Lorsqu' ALLAH voit Son Serviteur prendre soin de Sa parole et la respecter, Il le juge digne de porter Son livre dans sa poitrine In cha ALLAH.

:ytuhn: 6) Corriger sa lecture et sa prononciation

Une fois par an le Prophète récitait la totalité du Coran à Djibril, il le fit deux fois l'année de sa mort.
Si le Prophète récitait le Coran et le révisait alors que c'était à lui qu'Il était révélé, que dire de nous?

Avant de me mettre à apprendre une page je la récite devant mon Professeur pour qu'il me corrige mes fautes de prononciations pour ne pas apprendre avec des erreurs. Il est connu qu'une personne qui corrige une page avant de l'apprendre apprend deux fois plus vite qu'une autre qui ne l'a pas fait.
S'il ne m'est pas possible de réciter devant un professeur j'écoute sur une cassette la partie à apprendre.

Une chose très importante : Apprendre à prononcer les lettres arabes pour bien faire la différence entre un « dal » et un « dad », un « zay » et un « za » emphatique etc.
Pour cela il faut obligatoirement avoir un professeur car il me corrige alors que moi je ne suis pas conscient(e) de mes fautes. Ce n'est pas suffisant d'apprendre avec des 1 K7 car elles ne me répondent pas et ne m'arrêtent pas à chaque faute.
Et plus le professeur est Hàfiz (personne qui connaît le Coran par coeur), plus il est moutquine (personne qui a une bonne lecture du Coran, qui respecte toutes les règles de tajwid) mieux c'est car il est soucieux de faire réussir ses élèves, de les pousser jusqu'à ce qu'ils parviennent à finir le Coran.
C'est très important que le professeur encourage l'élève et le pousse à finir le Coran surtout à un moment où l'élève n'est plus très motivé. C'est ainsi qu'est l'être Humain, des moments nous avons envie d'apprendre des pages et des pages de Coran tellement nous sommes motivés, et par d'autres moments notre motivation est très faible, Si du moins elle est encore présente.
Qu'ALLAH nous préserve de la flemme et de l'incapacité surtout lorsqu'il s'agit d'apprendre Sa Parole.

:ytuhn: 7) Rechercher l'âge d'or pour apprendre le Noble Coran

La tranche d'age dans laquelle il est recommandé d'apprendre le Coran est de 5 à 23 ans. Plus c'est jeune mieux c'est car la mémoire est plus performante. Mais cela ne veut pas dire que Si j'ai 25 ans c'est trop tard J'ai vu de mes propres yeux un Frère âgé d'une cinquantaine d'années mémoriser la moitié du Coran en quelques mois ! Tout dépend d'ALLAH , ensuite de ma volonté et du travail que je fournirai.

:ytuhn: 8) Trouver les bons moments

Il est conseillé d'apprendre quelques instants avant salat al Fadjr et après cette salat jusqu'au levé du soleil car ce sont des moments bénis pour la communauté Musulmane.

Un médecin musulman qui s'occupe de malades présentant des troubles de la mémoire dit dans un exposé sur la mémorisation du Coran
« Le matin l'esprit est bien reposé et c'est le meilleur moment de la journée pour apprendre, de plus ce que l'on fait le matin est aimé par le coeur c'est un effet que j'ai constaté de par mon expérience personnelle, [...] pour vous en convaincre il faut essayer pendant quelques jours Le matin est donc dans la mesure du possible le meilleur moment pour apprendre le Coran. [...) (et lorsque) l'on récite avant de dormir dans son lit ce que l'on a appris du Coran, pendant la journée on se rend compte que cela améliore énormément la qualité de la mémorisation. »

Un savant disait : « Dors bien, lèves-toi avant le Fadjr et apprends, tu n'oublieras pas Si ALLAH le veut ».

:ytuhn: 9) Trouver le bon endroit

Eviter les endroits vastes tels la rue, la forêt etc. C'est peut-être bon pour la lecture mais c'est mauvais pour la mémorisation. Il faut plutôt préférer les endroits fermés et bien aérés.
Le meilleur de ces endroits est bien sûr la mosquée; car nos yeux ne peuvent pas se poser sur des choses interdites et mauvaises
Le mieux serait de choisir un endroit par sourate, par exemple sourate Al Baqara je l’apprends à la mosquée, sourate Ali 'Imrane je l'apprend à la bibliothèque etc. Si j'ai la possibilité d'avoir de l'eau de Zam-Zam je la boit avec l'intention d'apprendre le Coran. C'est ainsi que faisaient les Salafs Salahs -pieux prédécesseurs-.
Revenir en haut Aller en bas
http://mamanetmoi.forumactif.com
Oum_aliyah
Admin


Messages : 431
Date d'inscription : 05/07/2009

MessageSujet: Re: Le mérite de l’apprentissage du Coran   Mer 15 Juil - 17:55

:ytuhn: 10) Rester concentré et ne pas se décourager

Mes yeux regardent le Coran, ma bouche récite, mes oreilles écoutent, mais mon coeur est préoccupé par autre chose, même Si je répète plusieurs fois il ne m'est pas possible d'apprendre sans la présence d'esprit.

Un autre point important, lorsque l'on commence à mémoriser une sourate par coeur il ne faut pas se mettre dans la tête que cette sourate est difficile à mémoriser ou que j'aurais des difficultés à l'apprendre ; cela S'enregistrera dans ma tête et je trouverais une très grande difficulté à mémoriser cette sourate car dès le début je me suis mis un obstacle dans la tête. Même Si mon entourage me dit que telle sou rate est difficile à mémoriser je dois me dire que j'ai la capacité à l'apprendre, qu'ALLAH m'aidera s'Il le veut.

:ytuhn: 11) Répéter plusieurs fois

Après avoir appris une page je la répète entre 50 et 100 fois pour plus de facilités lors des révisions.
Ibn AI Djawziya -rahimahullah- conseillait de répéter la page 50 fois minimum.
Sachez qu'en Ouzbékistan ils répètent 300 fois la page.

Chacun apprend à sa vitesse, quelqu'un répète quinze fois, un autre doit répéter la page vingt fois pour l'apprendre, l'essentiel c'est que tout le monde arrive à apprendre sa page.

:ytuhn: 12) Souligner au crayon les mots que j'oublie
Par exemple j'apprends la deuxième page de sourate Al Baqara " Ina ladhina kafarou sawa-oun 'alayhim..." et le mot "sawa-oun" m'échappe à chaque fois, je le souligne et lorsque je repasse devant ce mot je le répète plusieurs fois.

:ytuhn: 13) Apprendre sur le même Coran
Mes yeux photographient la page dans mon cerveau; tel verset est en haut, tel autre en bas etc. Donc je dois apprendre sur le même Coran et préférer celui qu'on appelle « Moushaf Al Houfâz » -le livre de ceux qui mémorisent le Coran- car chaque page commence par un verset et termine par un verset, ceux-ci ne sont pas coupés d'une page à une autre.

:ytuhn: 14) Elever et embellir la voix

Lorsque j'apprend je doit m'efforcer d'élever la voix pour que mes oreilles entendent et facilitent ainsi la mémorisation.
Le Prophète a dit : " Ne fait pas partie de nous celui qui n'embellit pas sa voix lorsqu'il lit le Coran ". Il est aussi conseillé de prendre une mélodie car lorsque l'on révise, les mots reviennent avec la mélodie."

:ytuhn: 15) Comprendre le sens de ce que j'apprends

Si je ne suis pas arabophone je lis la traduction du passage à apprendre et j'essaye de comprendre en Arabe. C'est aussi bien de lire l'exégèse - tafsir- du Coran car ça aide énormément la mémoire.
Je dois aussi faire très attention aux moutashabihat -similitudes-. Le tiers du Coran se ressemble. Il est demandé aux professeurs d'indiquer aux élèves que tel verset existe aussi dans telle sourate pour que ceux-ci insistent bien sur le wasl des ayat -la continuité des versets- pour ne pas passer d'une sourate à une autre sans s'en rendre compte.

:ytuhn: 16) La révision permanente ( !)

Le plus important quand on S'est mit à apprendre le Coran c'est la révision. Cela ne sert à rien d'avancer dans l'apprentissage et de ne pas réviser ce que l'on a appris auparavant, c'est comme construire une maison d'une main et en même temps démolir ce qu'on a construit de l'autre.

Parmi les choses qui aident à la révision des pages, il y a le fait de prier pendant la nuit ou la journée des prières surérogatoires avec ce qu'on a appris.

Il est rapporté dans le Sahih Boukhari que le Messager d'ALLAH a dit : « Misère à celui qui dit J'ai oublié tel ou tel verset du Coran ! Car en fait, c'est ALLAH [soubh] qui a causé l'oubli (en omettant de le réciter constamment). Vous devez, alors, le réciter fréquemment, parce que le Coran échappe des coeurs des hommes plus rapidement que le font les chameaux (quand ils sont relâchés). »
Une autre chose qui aide à ne pas oublier le Coran est que lorsque je veux avancer dans une sourate, avant de commencer à apprendre une nouvelle page je révise toute la sourate du début. Par exemple, je suis en train d'apprendre sourate Al Kahf, je suis arrivée à la huitième page; lorsque j'ouvre mon Coran au lieu de commencer directement à mémoriser la neuvième page, je referme mon Livre et commence à réciter la sourate du début jusqu'à ce que j'arrive à la neuvième page et là je commence à l'apprendre. Et cela même Si la sourate est longue et il ne me reste que quelques pages à mémoriser pour la finir.

Depuis que je mets en pratique cette méthode je trouve que ma capacité à mémoriser est beaucoup plus élevée qu'au départ, Je suis aussi très motivée car je sais que je suis en train de bâtir sur du solide.

:ytuhn: 17) Déterminer un moment pour le Coran

Je doit choisir un moment de la journée pour le Coran, un moment que je n'accorderai à rien d'autre, famille, invités, courses, ménage etc. Il faut que Je sois dur(e) envers moi-même et que Je sois déterminé(e). Le mieux serait d'établir un programme, par exemple une page par jour, à la fin du mois je doit en connaître trente alors je vérifie est-ce j'ai respecté mon programme ou non. Pendant les vacances ou les périodes libres je dois augmenter la quantité journalière à apprendre pour avancer plus vite etc.

:ytuhn: 18) Faire des Invocations et des dou'as

Moi je veux apprendre le Coran. Qui a la capacité de m'aider à atteindre mon but? Par ALLAH, personne ne détient cette capacité Si ce n'est ALLAH ! Même pas mon professeur, mon école, mes parents Je dois demander à ALLAH de placer le Coran dans mon coeur, Lui demander de me faciliter l'apprentissage. Demander tout cela avec sincérité et volonté pour qu'ALLAH réalise mon voeux, Il est certes Celui qui répond à l'invocation de celui qui L'invoque.
Il a dit : « Invoquez-Moi, Je vous répondrai. »

:ytuhn: 19) L'assiduité dans l'apprentissage

Certaines personnes apprennent dix hizb, vingt hizb et s'arrêtent ; quand tu leur demande pourquoi elles se sont arrêtées, elles te répondent « Fais moi des invocations pour que Dieu m'aide a continuer » bien sûr qu'on va lui faire des invocations mais pourquoi elle s'est arrêtée, les douas ça ne suffit pas Si je ne fais rien à coté, il faut continuer, suivre le chemin jusqu'à arriver à son but in cha- ALLAH.
Si nous avons pendant une période plus de travail que d'habitude, nous diminuons la quantité quotidienne à apprendre mais nous ne nous arrêtons en aucun cas, car recommencer après s'être arrêté est très difficile.



:ytuhn: 20) Appliquer ce que j'ai appris


Je dois essayer au maximum d'appliquer ce que j'apprends pour que ça reste bien dans ma mémoire. Les Compagnons du Prophète dès qu'ils apprenaient un verset ils le mettaient en pratique, à tel point que certains Compagnons mirent des années et des années pour finir la mémorisation du Coran ! Lorsque le Coran était récité et qu'ils entendaient « Ya ayyouha ladhina Amanou ! » -Ô Vous qui avez cru !- ils tendaient l'oreille et étaient prêts à exécuter les ordres de ce verset.

:ytuhn: 21) Enseigner ce que j'ai appris

Il a été rapporté que le Prophète a dit : " Le meilleur d'entre vous est celui qui a apprit le Coran et qui l'a enseigné ".Je ne suis pas obligé(e) d'attendre de finir de mémoriser le Coran pour commencer à enseigner. Je peux enseigner quelques règles de tajwid de bases à des personnes débutantes ou moins savantes que moi pour la baraka du 'ilm -la bénédiction de Dieu dans ma science-.

J'ai entendu dire par mon professeur -qu'ALLAH le bénisse- « La valeur d'un savant n'est pas en fonction de la quantité de sa science mais plutôt en fonction de ses élèves et il nous citait en exemple Shaykh Ibn Taymiyah -rahimahullah- qui avait de nombreux élèves qui devinrent d'éminents savants dont Ibn AI Djawziya et Ibn Kâthir -rahimahumullah-.

Conclusion

In cha- ALLAH après avoir lu ces conseils, je me fais un programme et je le suis petit à petit jusqu'à mémoriser tout le Coran.
Si j'apprend une page par jour je fini la mémorisation dans 2 ans in cha- ALLAH

Je me conseille ainsi qu'à vous de ne pas perdre de temps, la vie est courte, le temps passe vite et la mémorisation du Coran n'est pas donnée à tout le monde ; ALLAH peut m'éprouver pour voir Si je suis apte à porter le Coran dans ma poitrine. Je ne doit pas baisser les bras devant chaque difficulté ou chaque épreuve, serait-ce un professeur sévère, un entourage qui n'est pas favorable à ce que je fais, une mauvaise mémoire ou des oublis fréquents. Dans toute chose qu'ALLAH crée il y a une sagesse, et la sagesse qu'il y a dans l'oubli du Coran est que quand je l'oublie je le révise et je passe beaucoup de temps avec Lui. Mais Si je ne l'oublierais pas je le délaisserais.
Quelque chose que nous nous procurons avec facilité n'a pas beaucoup de valeur pour nous, mais par contre quelque chose qui est rare et que nous avons du mal à nous procurer a beaucoup de valeur pour nous et nous lui accordons beaucoup d'estime. C'est ainsi pour la mémorisation du Coran, il faut que je m'arme de beaucoup de patience, de modestie et de persévérance car ce n'est pas chose facile ! Comme ça le jour où j'aurais mémorisé la totalité du Livre d'ALLAH je serais conscient(e) de la valeur de ce qu'il y a dans ma poitrine et je ne serais pas avare de le partager car celui qui a le Coran a un trésor qui ne diminue jamais.
Quel bon ami le Coran ! Le jour où nul ami dévoué ne s'enquerra d'un ami
Je dois demander à ALLAH de m'honorer en m'élevant au rang de Hafiz AI Coran et de me faciliter le chemin du bien. Aussi, je vous conseille de garder ces feuilles qui contiennent les 21 conseils et de les ressortir de temps en temps car on oublie beaucoup et le fait de les relire vous remotivera pour aller de l'avant.

Je demande à ALLAH de nous aider à mémoriser Son Livre et de nous choisir parmi ceux qui portent Sa Parole dans leur poitrine, de purifier notre intention et de nous protéger contre l'ostentation.
Revenir en haut Aller en bas
http://mamanetmoi.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le mérite de l’apprentissage du Coran   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le mérite de l’apprentissage du Coran
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oummi & Moi notre religion :: CORAN :: Apprentissage-
Sauter vers: