AccueilRechercherS'enregistrerConnexionForum Oummi & MoiContacter

Partagez | 
 

 Acte médical ou médicaments pendant le jeune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les Admins.



Messages : 855
Date d'inscription : 15/07/2009

MessageSujet: Acte médical ou médicaments pendant le jeune   Ven 17 Juil - 22:07

Arracher une dent annule-t-il le jeûne ?




Question :

Arracher une dent d’une personne rompt-il son jeûne ? Qu’en est-il de celui qui avale sa salive ou fait prélever son sang en vue d’analyses ?

Réponse :

Le saignement qui accompagne l’arrachement de dents n’annule pas le jeûne, car il n’agit pas sur la personne comme agit la saignée (Hijâma) [qui est une des causes de rupture du jeûne, selon un des avis]. D’autre part, la prise de sang en vue d’analyses n’annule pas le jeûne. Lorsque le médecin prélève un peu de sang du patient pour l’analyser et identifier sa maladie, ceci n’annule pas le jeûne, car la quantité de sang prélevée est minime et ceci n’agit pas sur le malade comme agit la saignée (Hijâma).

Or, la règle est que le jeûne est valable tant qu’aucune preuve juridique religieuse n’atteste du contraire. Et aucune preuve de ce genre n’existe lorsque la quantité de sang prélevée est minime. Si, par contre, cette quantité est importante comme lors d’un don de sang, ceci agit sur la personne comme le fait la saignée, et cela annule le jeûne.

Donc, pendant le jeûne obligatoire, il n’est pas permis de faire de don de sang, sauf en cas d’extrême nécessité, qui ne peut attendre le coucher du soleil. Si les médecins déclarent que le don de sang est nécessaire et indispensable à un malade, dans ce cas, [la personne le fait et] elle peut manger et boire pour récupérer ses forces. Elle doit ensuite rattraper ce jour qu’elle n’a pas jeûné. Et Allah est le Plus Savant.

Fatwa de Cheikh Otheimine

Massa’il ‘ani siyâm Dâr Ibn-al-Jawzî, pages 34 et 35




Consulter un dentiste pendant le jeûne




Question :

Si une personne a mal aux dents et va chez le dentiste, que celui-ci procède à un nettoyage ou un plombage ou à l’arrachage d’une dent, cela influe t-il sur son jeûne ? Et de même si le dentiste lui injecte un produit anesthésiant ?

Réponse :

Ce qui a été évoqué là n’influe pas sur le jeûne, ce sont des choses pardonnables. Il doit tout de même faire son possible pour ne rien avaler, ni médicaments ni sang. L’injection de produit anesthésiant n’annule pas le jeûne, elle n’est pas semblable à la nourriture ou la boisson. Son jeûne est donc valide.

Source : http://binbaz.org.sa/
Revenir en haut Aller en bas
Les Admins.



Messages : 855
Date d'inscription : 15/07/2009

MessageSujet: L’utilisation de vaporisateurs par les personnes asthmatiques en état de jeûne   Ven 17 Juil - 22:08

L’utilisation de vaporisateurs par les personnes asthmatiques en état de jeûne




Question :

Il existe en pharmacie des inhalateurs (ou bombes aérosol) utilisés par certains asthmatiques. La personne a-t-elle le droit de l’utiliser pendant le mois du Ramadan ?

Réponse :

L’utilisation de ces inhalateurs par une personne en état de jeûne est permise, que ce soit pendant le mois du Ramadan ou en dehors, car la vapeur aspirée ne parvient pas à l’estomac mais va aux poumons ; elle a la particularité de provoquer leur dilatation et de permettre à la personne de respirer normalement après cela. Ce n’est ni un aliment ni une boisson, et l’inhaler ne revient pas à manger ou à boire, car aucun aliment, ni aucune boisson ne parvient à l’estomac.

D’autre part, la règle est que le jeûne ne peut être invalidé qu’en s’appuyant sur une preuve du Coran, de la Sunna, du consensus des savants ou sur un jugement basé sur une analogie (Qiyâss) juste.

Fatwa de Cheikh Otheimine

Fadhâ’il Ramadhân p. 1.





Les inhalateurs buccaux pour asthmatiques pendant le jeûne



Question :

Quel est le jugement concernant l’utilisation des inhalateurs buccaux pour les jeûneurs asthmatiques etc. ?

Réponse :

Ceci est permis s’il est obligé de l’utiliser, conformément à la parole d’Allah ‘azza wa jall :
(…Alors qu’Il vous a détaillé ce qu’Il vous a interdit, à moins que vous ne soyez contraints d’y recourir…) (s Al An’am v 119).
Car cela ne ressemble ni à la nourriture ni à la boisson mais plutôt aux prises de sang et aux piqures non nourrissantes.

Source : http://binbaz.org.sa/
Revenir en haut Aller en bas
Les Admins.



Messages : 855
Date d'inscription : 15/07/2009

MessageSujet: Le malade des reins et le jeûne   Ven 17 Juil - 22:10

Le malade des reins et le jeûne




Question :

Je suis malade des reins, et les médecins m’ont recommandé de ne pas jeûner. Je n’ai pas suivi cette recommandation et j’ai jeûné, et la douleur que je ressens s’est accentuée... Suis-je en tort si je n’observe pas le jeûne ? Et dans ce cas, comment dois-je compenser ?

Réponse :

Si le jeûne t’est pénible et aggrave ta maladie, et qu’un médecin musulman réputé pour sa compétence t’a recommandé de ne pas observer le jeûne car il nuit à ta santé et augmente ta douleur, il t’est permis de ne pas l’observer. Tu dois alors nourrir pour chaque jour manqué un pauvre ; tu n’as pas à rattraper le jeûne car tu n’en n’es pas capable. Mais, à supposer que la maladie vienne à disparaître à l’avenir et que tu retrouvais la santé, tu devras alors observer le jeûne normalement, sans avoir à refaire le jeûne manqué des années passées que tu as réparé en nourrissant des pauvres.

Fatwa de Abdullah ibn ‘Abdir-Rahmân Ibn Jibrîn

Fatâwâ as-Siyâm page 19.
Revenir en haut Aller en bas
Les Admins.



Messages : 855
Date d'inscription : 15/07/2009

MessageSujet: Faire des piqûres pendant la journée du Ramadan   Ven 17 Juil - 22:11

Faire des piqûres pendant la journée du Ramadan




Question :

Est-ce que les piqûres et perfusions médicales ont une influence sur la validité du jeûne ? [/i]

Réponse :

Les piqûres sont de deux sortes. Une sorte est nutritionnelle. Elle compense boissons et nourritures. Ayant la fonction de substitut, celle-ci fait donc rompre le jeûne. En règle générale, si l'on trouve dans une question d'autres cas aux fonctions identiques, leur statut se rejoint par corrélation. L'autre sorte n'est pas nutritionnelle. Autrement dit, elle ne peut remplacer la nourriture ou les boissons ; celle-ci ne compromet pas le jeûne étant donné qu'elles ne rejoignent l'interdiction ni dans le fond ni dans la forme. En l'occurrence, elles ne sont ni de la nourriture ni ne prennent le sens de nourriture. En principe, le jeûne est valable sauf s'il existe une preuve authentique venant spécifier le contraire.

Fatwa du cheikh Otheimine
Tirée du recueil « Fatwa islamia » Tome 2 page 264






Les piqures nourrissantes pendant le jeûne




Question :

J’ai lu dans certains livres de jurisprudence et notamment dans le livre Fiqhou Sounnah de Chaykh Sayyid Sabiq que les piqures nourrissantes et ce genre de choses tant qu’elles ne sont pas injectées dans le ventre, l’estomac ou la bouche n’annulent pas le jeûne. Et je sais que d’autres juristes ne disent pas la même chose. Quels est l’avis de la majorité des savants ? Qu’Allah vous récompense.

Réponse :

Le plus juste est que la piqure nourrissante annule le jeûne de celui qui le fait consciemment, mais les piqures normales n’annulent pas le jeûne.



Source : http://binbaz.org.sa/





Subir des injections pendant le mois du Ramadan




Question :

Les injections et piqûres effectuées pendant le jour du Ramadan affectent-elles la validité du jeûne ? [/i]

Réponse :

Les injections médicales sont de deux genres :

Celles qui visent à remplacer la nourriture et la boisson, et donc nourrissent la personne. Ce genre annule le jeûne car si une situation rejoint ce qui exprimé dans le sens des textes religieux, on considère alors les cas comme similaires, et la règle [d’interdiction des textes] s’applique à ce cas.

Celles qui n’alimentent pas la personne et ne se substituent pas ni aux aliments ni à la boisson : celles-ci n’annulent pas le jeûne, et aucun texte religieux ne les concerne, ni explicitement, ni implicitement. Ces injections se différencient totalement des aliments et des boissons, par la nature et par le sens.

La règle est que le jeûne est valide jusqu’à ce que la preuve basée sur les textes religieux soit faite que quelque chose l’a annulé.


Fatwa de Cheikh Otheimine

Fatâwâ as-Siyâm page 58.
Revenir en haut Aller en bas
Les Admins.



Messages : 855
Date d'inscription : 15/07/2009

MessageSujet: Gouttes pour les yeux un jour de jeûne   Ven 17 Juil - 22:12

Gouttes pour les yeux un jour de jeûne




Question :

Est-il possible d'utiliser des gouttes aux yeux pendant le Ramadan ?

Réponse :

En vérité, les gouttes ne nuisent pas au jeûne, bien que les avis soient partagés sur la question entre les gens de sciences. Certains allèguent que si les gouttes parviennent au gosier, le jour en question ne sera pas valable. Mais en réalité, il est valable sans condition.

Il faut savoir que l'œil n'est pas considéré comme un orifice (faisant parvenir la nourriture à l'estomac). Toujours est-il, si le jeûneur en ressentant un goût au gosier, désirait refaire son jour, pour sortir de toute controverse en pensant que cela est préférable, il n'y a pas de mal à le faire.

Toutefois, les gouttes ne nuisent pas au jeûne, que ce soit pour les yeux ou pour les oreilles.

Fatwa du cheikh Abd Al-Aziz Ben Baz
Tirée du recueil « Fatwa islamia » Tome 2 page 232




Les gouttes dans les yeux.




Question :
Dans le livre Ad-Dhiâ ul-Lâmi’, on trouve dans un sermon consacré au mois de Ramadan et tout ce qui concerne le jeûne, la citation suivante : « Et le jeûne n’est pas annulé dans le cas d’un vomissement involontaire, ou d’un traitement pour les yeux ou les oreilles, et le fait d’y mettre des gouttes. » Qu’en pensez-vous ?


Réponse :

Ce que l’auteur a dit concernant le fait que mettre des gouttes dans les yeux ou les oreilles comme traitement médical n’annule pas le jeûne est exact, car on ne considère pas cela comme de la nutrition ou de la boisson, ni dans les habitudes des gens, ni dans la Loi religieuse. En effet, ces gouttes ne rentrent pas dans le corps par le canal ordinairement emprunté par la nourriture ou la boisson. Par contre, si la personne retarde la prise de gouttes dans ses yeux ou ses oreilles jusqu’à la nuit, c’est plus sûr et permet d’éviter toute divergence.

De même pour celui qui vomit involontairement, cela n’annule pas son jeûne, car Allah ne charge pas une âme plus que ce qu’elle ne peut supporter, et la Loi religieuse est basée sur l’allégement de toute difficulté, car Allah le Très-Haut dit :

« Et Il ne vous a imposé aucune gêne dans la religion »[1]

et il existe d’autres preuves à ce sujet. De même, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :
« Quiconque vomit involontairement n’a rien à rattraper, et quiconque se force à vomir doit rattraper sa journée. » [2]

Fatwa du Comité Permanent de l’Iftâ
Fatâwâ As-Siyâm, page 44.

[1] Le Pèlerinage, v.78.

[2] Rapporté par Abû Dâwûd, chapitre du jeûne, n°2380 et At-Tirmidhî, chapitre du jeûne, n°720 et Ibn Mâjah, chapitre du jeûne, n°1776





Le jugement concernant l’utilisation des gouttes pour les yeux




Question :

Une femme a une maladie des yeux et le médecin lui a prescrit des gouttes à mettre trois fois par jour, et si elle ne les met pas ses yeux lui font mal. Lui est-il permis de prendre ces gouttes pendant Ramadhan, sachant qu’elle ne les sent pas descendre dans sa gorge et son nez ?


Réponse :

Si elle ne les sent pas dans sa gorge ou dans son nez, il lui est permis de les utiliser pendant Ramadhan et ceci n’annule pas son jeûne.

Source : http://binbaz.org.sa/
Revenir en haut Aller en bas
Les Admins.



Messages : 855
Date d'inscription : 15/07/2009

MessageSujet: La dialyse du sang en état de jeûne   Ven 17 Juil - 22:12

La dialyse du sang en état de jeûne




Question :

Celui qui souffre des reins et effectue une dialyse du sang alors qu’il est en état de jeûne, doit-il refaire le jeûne ou non ?


Réponse :

Il doit rattraper son jour de jeûne, car il reçoit un apport de sang frais. Si en plus, il reçoit des substances nutritives, ceci est un autre facteur de rupture du jeûne.

Fatwa de Cheikh Ibn-Bâz

Fadhâ’il Ramadhân page 2.
Revenir en haut Aller en bas
Les Admins.



Messages : 855
Date d'inscription : 15/07/2009

MessageSujet: Les prises de sang et le jeûne   Ven 17 Juil - 22:13

Les prises de sang et le jeûne




Question :

Les prises de sang effectuées les jours du Ramadan pour des analyses ou pour un don
annulent-elles le jeûne ?

Réponse :

Si un peu de sang est prélevé de la personne sans que cela ne l’affaiblissent, cela ne rompt pas son jeûne, que cette prise ait été faite à l’occasion d’un don ou pour des analyses. Mais si par contre, la quantité de sang prélevée est importante et qu’elle affaiblit la personne, elle rompt le jeûne comme les saignées (Hijâma) qui provoque l’interruption du jeûne, selon la preuve dans la Sunna. Par conséquent, il n’est pas permis à la personne de faire un don de sang important en plein jour de Ramadan, sauf en cas d’extrême urgence : dans ce cas, la personne fait ce don pour palier à l’urgence (sauver une vie, par exemple), mais cela rompt son jeûne : elle peut alors manger et boire le reste de cette journée et devra rattraper ce jour de jeûne manqué.

Fatwa de Cheikh Otheimine

Fadhâ’il Ramadhân page 2.







Le jugement concernant les prises de sang




Question :

Quel est le jugement concernant le jeûneur qui fait des prises de sang dans le cadre d’analyses ?

Réponse :

Ce genre d’analyses n’annulent pas le jeûne car on les fait par besoin. Cela ne fait pas partie de ce qui annule le jeûne.


Source : http://binbaz.org.sa/
Revenir en haut Aller en bas
Les Admins.



Messages : 855
Date d'inscription : 15/07/2009

MessageSujet: Prendre des médicaments par inhalation un jour de jeûne   Ven 17 Juil - 22:16

Prendre des médicaments par inhalation un jour de jeûne




Question :

Il existe un médicament contre l'asthme qui se prend par inspiration, qu'en est-il pour ce dernier ?


Réponse :


Les médicaments contre l'asthme utilisés par inspiration parvenant aux bronches par l'intermédiaire de l'œsophage, ne passent pas par l'estomac. Le cas échéant, ils ne constituent pas un élément nutritionnel, et n'en non pas non plus le sens. Néanmoins, ils ressemblent plutôt aux médicaments venant soigner les blessures à la tête, au ventre, et les piqûres aux fesses, le Kohol pour les yeux. Dans ce genre, il y a tout ce qui fait parvenir au cerveau ou au ventre et ne passant par la bouche ou le nez. En fait, les savants ont des avis partagés pour savoir si ces éléments affectent le jeûne ou non. Certains ne voient aucun mal à ce qu'on puisse les utiliser pendant le Ramadan. D'autres par contre, émettent une différence en précisant lesquels parmi ces derniers, il est permis d'utiliser. Or, ils s'accordent à dire que ces éléments ne sont pas de la nourriture. Toutefois, ils considèrent qu'ils ressemblent au manger par le fait qu'ils rentrent volontairement à l'intérieur du corps conformément au Propos Prophétique :

"Inspire fortement sauf si tu es en état de jeûne".


Il a donc -que les prières et les bénédictions de Dieu soient sur lui- émit une restriction au jeûneur, de crainte que l'eau ne parvienne au gosier ou à l'estomac en forçant sur l'inspiration par le nez, faisant ainsi altérer le jeûne. Cela prouve que faire parvenir quoi que ce soit à l'intérieur du corps en général ou dans le ventre, altère le jeûne.

Les partisans de l'autre opinion à l'instar de cheïkh el Islam Ibn Taïmiya -que Dieu lui fasse miséricorde- ne voient pas qu'il faille faire une quelconque analogie avec les aliments nutritifs. Rien ne prête à dire, parmi les arguments en relation à cette question, que tout ce qui provient au cerveau ou au ventre, ou encore ce qui pénètre dans n'importe quel orifice du corps, et faisant parvenir des éléments à l'intérieur du corps annule indifféremment le jeûne. Aucun Texte qui fait référence en la matière au regard de la Législation Divine ne précise que ces éléments constituent des causes légitimes venant annuler le jeûne. Il ne faut pas les comparer avec l'eau susceptible de parvenir à la gorge ou dans l'estomac, pour celui qui l'inspire fortement par le nez au cours des ablutions. La différence est que l'eau est belle et bien un élément nourrissant. Si un liquide venait à parvenir au gosier ou dans l'estomac, le jour en question sera alors rompu sans faire de distinction aucune entre le fait que l'eau puisse passer par la bouche ou par le nez ; ils sont tout deux des orifices permettant de faire accéder concrètement l'eau à l'estomac.

Ainsi, le fait de simplement se rincer la bouche ou de s'épurer le nez en y inspirant de l'eau avec modération, n'est nullement interdit. Si l’on considère la bouche comme un orifice, cette caractéristique n'a aucune influence en elle-même. Si de l'eau ou autre venait à entrer par le nez, il en sera de même ; le nez et la bouche étant analogue dans le fait qu’ils sont touts deux des orifices. Ainsi, il est plus vraisemblable que la pompe pour asthmatique ne constitue en rien un frein pour le Ramadan, étant donné comme nous l'avons déjà vu, qu’en aucun cas, elle ne serait être un élément nutritif. Que les Prières de dieu et Son Salut soient sur notre prophète Mohamed, ainsi que ses proches et ses compagnons.

Fatwa du comité permanent
Tirée du recueil « Fatawa islamia » Tome 2 page 266
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Acte médical ou médicaments pendant le jeune   

Revenir en haut Aller en bas
 
Acte médical ou médicaments pendant le jeune
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oummi & Moi notre religion :: LE JEUNE :: MALADIE ET JEUNE-
Sauter vers: