AccueilRechercherS'enregistrerConnexionForum Oummi & MoiContacter

Partagez | 
 

 Le fait d’accompagner la mariée

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le fait d’accompagner la mariée   Mar 21 Juil - 12:18

Le fait d’accompagner la mariée

:kujh: :kujh:


:polkj: Q : Les femmes ont pris l’habitude d’accompagner la mariée de la salle des fêtes jusqu’à une sorte de chaise élevée et ornée de fleurs appelée Kûcha. La mariée s’assoit alors dessus en face des gens. Au cours de leur marche, elles jouent du Duff (tambourin) et entonnent des chants par lesquels elles évoquent Allah, prient sur le Prophète et le saluent et félicitent les deux époux, tout en faisant des invocations pour eux aussi. Les paroles de ces chants sont saines et chastes. Quel est le statut juridique de cette procession ? Qu’en est-il du fait de s’asseoir sur cette chaise ? Quel est le statut de ces chants ? Qu’en est-il du fait que les femmes dansent au cours de ces chants ? Répondez-nous, qu’Allah vous récompense.


:polkj: R : Cette marche au cours de laquelle les femmes accompagnent la mariée fait partie des choses inventées, et toute chose inventée est une innovation religieuse (Bid’a). Les femmes doivent en toute circonstance, et lors des mariages en particulier, garder une certaine pudeur et de la retenue. Elles ne doivent exhiber leur beauté qu’à leur mari et doivent la dissimuler aux autres. L’apparition de la mariée, devant l’assistance, assise sur cette chaire élevée ornée de fleurs est une preuve d’absence de retenue et de timidité. Mais plutôt il convient à sa famille de la préserver du regard des gens jusqu’à la nuit de noces avec son mari, afin qu’elle ne soit pas sujet au mépris et que sa valeur ne soit pas amoindrie.


:ytuhn: Quant au Duff (tambourin) qui ne comporte pas de cymbales et qui ne résonne pas fort, il est permis, car le Prophète, prière et salut sur lui, a dit :


« Propagez la nouvelle du mariage, et jouez du Duff. »



:ytuhn: On en joue pour exprimer sa joie et sa liesse. Il n’y a pas de mal aussi à entonner des chants félicitant les époux, leur exprimant le salut et la bienvenue et vantant leurs mérites sans exagération ; ces chants peuvent comprendre des formules de rappel d’Allah et la prière sur le Prophète, mais ne doivent pas être d’une mélodie entraînante. Ils doivent, en outre, n’être entonnés ni écoutés que par les femmes elles-mêmes. Ils ne doivent pas durer longtemps après la cérémonie de mariage.


🇰🇭 Les femmes peuvent danser sur ces chants, entre elles ; c’est permis sans qu’il y ait exagération, ni que cela ne dure tard la nuit. Allah est le Plus Savant, et prière et salut pour Muhammad, ses proches et ses Compagnons.

:sqdfomo: :sqdfomo: :sqdfomo:
· 🇰🇭 Fatwa émise et signée par cheikh ‘Abdullah ibn ‘Abdir-Rahmân Ibn Jibrîn

Revenir en haut Aller en bas
 
Le fait d’accompagner la mariée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oummi & Moi notre religion :: LA FAMILLE :: Le mariage :: Avant le mariage :: La fête-
Sauter vers: