AccueilRechercherS'enregistrerConnexionForum Oummi & MoiContacter

Partagez | 
 

 Le mariage à l’étranger avec l’intention de divorcer, et le mariage temporaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le mariage à l’étranger avec l’intention de divorcer, et le mariage temporaire   Mar 21 Juil - 12:30

Le mariage avec l’intention de divorcer





Q : Une personne veut se rendre à l’étranger dans le cadre d’une mission officielle. Là-bas, il voudrait se marier pour une certaine période afin de préserver sa chasteté, et ensuite répudier cette femme sans l’informer de son intention de le faire. Quel est l’avis de l’islam sur cet acte ?

R : Le mariage avec l’intention de divorcer entre forcément dans l’un des deux cas suivants :


🇰🇭 Soit lors de l’établissement de l’acte de mariage, le prétendant pose comme condition qu’il veut épouser cette femme pour un mois, un an ou jusqu’à la fin de ses études. Ceci est un mariage temporaire (Mut’a) et c’est interdit par l’islam.

🇰🇭 Soit il a l’intention de faire un mariage temporaire (Mut’a) sans l’exprimer explicitement.

Dans ce cas, les juristes hanbalites considèrent que ce mariage est illicite, et que l’acte de mariage est nul. Ils pensent en effet que l’intention implicite est semblable à la condition formulée explicitement, car le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :


« Certes, les actes ne valent que par les intentions, et chaque personne sera rétribuée selon son intention. »[1]
D’ailleurs, si un homme épouse une femme qui a été répudiée à trois reprises par son mari, juste dans l’intention de divorcer avec elle et de la rendre licite à son premier mari, alors ce mariage n’est pas valable, même s’il a lieu sans avoir formulé de condition explicite. L’intention est semblable à la condition expressément formulée. Si l’intention de rendre licite à son premier mari une femme répudiée à trois reprises par celui-ci annule l’acte de mariage, alors il en est de même pour l’intention de faire un mariage temporaire. Ceci est l’avis des hanbalites.

Le deuxième avis des savants concernant cette affaire est qu’il est permis à un homme d’épouser une femme dans l’intention de la répudier lorsqu’il quitte le pays, car celui-ci n’a pas exprimé son vœu comme condition lors de l’établissement de l’acte de mariage. Ce pourrait être par exemple le cas des étudiants qui vont à l’étranger pour poursuivre leurs études. La différence entre ce mariage et le mariage temporaire (Mut’a) est que dans le cas de ce dernier les époux doivent se séparer, que le mari le veuille ou non, lorsque le délai sur lequel les deux parties se sont mises d’accord arrive à échéance. Par contre, dans ce mariage avec l’intention de divorcer, il se peut que le mari aime cette femme et par conséquent reste avec elle. Cet avis est l’un des deux avis de cheikh ul-Islâm Ibn Taymiyya.

Je pense, quant à moi, que ce genre de mariage n’est pas un mariage temporaire (Mut’a) car il ne rentre pas dans la définition de celui-ci, mais je pense néanmoins qu’il est illicite, car l’homme trompe la femme et sa famille [en cachant son intention], or le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a interdit la tricherie et l’escroquerie. D’ailleurs, si l’épouse avait su que cet homme ne voulait se marier avec elle que pour cette période, elle ne l’aurait jamais accepté, et sa famille non plus.

Cet homme n’accepterait pas de marier sa fille avec un homme qui aurait l’intention de la répudier une fois qu’il a eu d’elle ce qu’il voulait, alors comment peut-il faire avec autrui ce qu’il ne veut pas qu’on fasse avec lui ? Ceci est contraire à la foi parfaite, car le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a dit :

« Aucun d’entre vous n’est [vraiment] croyant jusqu’à ce qu’il aime pour son frère ce qu’il aime pour lui-même. »[2]

J’ai appris par ailleurs, que certaines personnes utilisent l’avis permettant ce genre de mariage comme prétexte pour faire une chose qui n’est permise par personne, à savoir qu’ils ne vont dans les pays étrangers que pour se marier. Ils voyagent dans un pays, se marient avec une femme avec l’intention de faire un mariage temporaire, puis reviennent dans leur pays. Ceci est un grand interdit. Il vaut mieux fermer la porte à ce genre d’agissements en raison de ce qu’ils contiennent comme tricherie, tromperie ou abus. Il peut aussi conduire à d’immenses méfaits comme celui auquel nous avons fait allusion dans ce paragraphe, car les gens sont ignorants, et nombreux sont ceux qui n’hésitent pas à transgresser les limites d’Allah pour assouvir leurs passions.

· Fatwa de Cheikh Otheimine

· Fatwas concernant les femmes, pages 48 et 49.

--------------------------------------------------------------------------------

[1] Rapporté par Al-Bukhârî dans le chapitre du début de la révélation (n°1), et par Muslim dans le chapitre du gouvernement (n°1907).

[2] Rapporté par Al-Bukhârî dans le chapitre de la foi (n°13), et par Muslim dans le chapitre de la foi (n°45).



http://www.fatawaislam.com/index.php?option=com_content&task=section&id=14&Itemid=44
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le mariage à l’étranger avec l’intention de divorcer, et le mariage temporaire   Jeu 22 Oct - 19:04

Le mariage à l’étranger avec l’intention de divorcer, et le mariage temporaire


Q : Certains musulmans partent à l’étranger pour poursuivre leurs études et pour d’autres motifs. Leur est-il permis de se marier avec l’intention de divorcer ? Quelle est la différence entre ce mariage et le mariage temporaire (Mut’a) ? Je vous prie de bien vouloir m’expliquer ce point, qu’Allah vous accorde la réussite.


R : Le mariage à l’étranger contient d’immenses méfaits et un grand danger. Il n’est permis de voyager à l’étranger qu’avec des conditions précises, car ce genre de voyage expose la personne à la mécréance et à de nombreux péchés, comme la consommation d’alcool, l’adultère, etc. C’est pour ces raisons que les savants musulmans disent que le voyage dans des pays non musulmans est interdit, en application du hadith du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui :

« Je désavoue tout musulman vivant parmi les mécréants. » [1]

Résider dans les pays des mécréants comporte un immense danger, que le motif soit le tourisme, les études, le commerce ou autre chose. Ces jeunes voyageurs issus du collège ou du lycée qui vont là-bas pour poursuivre leurs études s’exposent à ce grand danger. Il est du devoir du gouvernement, qu’Allah l’aide, de leur assurer de bonnes conditions pour effectuer leurs études dans le pays, et de ne pas leur permettre de voyager à l’étranger.

Ce genre de voyage a engendré de nombreux méfaits comme l’apostasie, la tolérance des péchés comme l’adultère et la consommation d’alcool, et le pire est l’abandon de la prière. Ceci est bien connu de ceux qui vont à l’étranger, sauf ceux à qui Allah a fait miséricorde et qui sont très peu nombreux. Les voyages ne doivent avoir pour motif que l’appel des gens à l’islam (Da’wa) ou la spécialisation dans des domaines nécessaires pour l’état islamique, et ils ne doivent être permis qu’aux hommes connus par leur religion, leur croyance, leur science, et leur vertu. Ces derniers doivent rester droits, appeler les gens à la religion d’Allah en se basant sur des preuves évidentes, et apprendre ce pourquoi ils ont été envoyés. Les études qu’on peut poursuivre dans ces pays mécréants doivent être seulement des matières nécessaires, pour lesquelles il n’y a pas de professeurs et que l’on ne puisse pas les faire venir dans le pays [d’origine]. Je rappelle qu’il faut veiller à ce que la personne qui part étudier ait les quatre critères auxquels j’ai fait allusion précédemment.

Concernant le mariage avec l’intention de divorcer, les savants ont des avis différents sur ce sujet. Certains l’ont détesté comme Al-Awzâcî, qu’Allah lui fasse miséricorde, car ils pensent que ce mariage est semblable au mariage temporaire (Mut’a), et qu’il est par conséquent interdit. Cependant, la majorité des savants, comme l’a dit Ibn Qudâma dans Al-Mughnî, pensent que ce mariage est permis, si cette intention n’est connue que d’Allah et qu’elle n’est pas une condition. C’est le cas d’un homme qui voyage pour effectuer des études ou pour accomplir des travaux, et qui craint de commettre l’interdit (l’adultère) ; alors, il peut se marier même avec l’intention de divorcer une fois qu’il termine sa mission. Cet avis est le plus probable si l’intention est entre lui et Allah, sans en faire une condition dans l’acte de mariage, ni en informer la femme ou son tuteur.

La plupart des savants pensent en effet qu’il n’y a pas de mal à faire ce genre de mariage, et que celui-ci n’est pas semblable au mariage temporaire, car dans ce cas, l’intention se fait entre lui et Allah, sans que ce soit une condition dans l’acte. Par contre, dans le mariage temporaire, on pose clairement lors de l’établissement de l’acte entre l’homme et la femme ou sa famille, que le mariage se fera pour un ou deux mois, ou un ou deux ans. Il est considéré comme étant illicite par l’unanimité des savants à l’exception des râfidites[2]. Ce mariage était permis au début de l’islam, puis Allah l’a abrogé et l’a interdit jusqu’au jour de la Résurrection comme ceci a été établi dans des hadiths authentiques émanant du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui.

Il est permis à un étudiant, à un diplomate ou à une personne voyageant dans les pays mécréants pour un motif valable de se marier avec l’intention de divorcer s’ils désirent retourner dans leur pays. Cependant, il vaut mieux éviter cette intention car ceci est meilleur pour la religion et cela fait sortir la personne de la divergence des savants. De plus, cette intention n’est pas nécessaire puisque rien n’empêche le mari de divorcer s’il y voit un intérêt, même s’il n’en avait pas l’intention au moment du mariage.



· Fatwa de Cheikh Ben Baz

· Recueil de Fatwas et d’Articles Divers, volume 5, page 41-43.


[1] Rapporté par Abû Dâwûd dans le chapitre du combat (n°2645), par At-Tirmidhî dans le chapitre des biographies (n°1604), et par An-Nassâ’î dans le chapitre du partage (n°8/36).

[2] Les chiites extrémistes.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le mariage à l’étranger avec l’intention de divorcer, et le mariage temporaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oummi & Moi notre religion :: LA FAMILLE :: Le mariage :: Interdit-
Sauter vers: