AccueilRechercherS'enregistrerConnexionForum Oummi & MoiContacter

Partagez
 

 L’utilisation de la Zakât pour la propagation de l’Islam

Aller en bas 
AuteurMessage
oum-houdeyfa



Messages : 186
Date d'inscription : 15/07/2009

L’utilisation de la Zakât pour la propagation de l’Islam Empty
MessageSujet: L’utilisation de la Zakât pour la propagation de l’Islam   L’utilisation de la Zakât pour la propagation de l’Islam EmptyVen 17 Juil - 10:43


L'utilisation de la Zakat pour la propagation de l'Islam



L’utilisation de la Zakât pour la propagation de l’Islam 43986310






Question :


Le cheikh Muhammad ibn Ibrâhîm Âl-Cheikh a déclaré : « Cette chose importante mérite qu’on lui consacre une part de la Zakât : il faut consacrer un budget pour la Da’wa, pour dévoiler les arguments avancés [par ses ennemis] pour détruire l’islam. Tout ceci fait partie du Jihâd, et est un des éléments les plus importants de la défense sur le sentier d’Allah. » Que votre éminence veuille bien nous éclairer sur cette question importante…



Réponse :

Ce que les savants connus, dont vous citez les paroles, ont dit est vrai et leur avis est justifié. D’autre part, l’avis pour lequel ils ont opté vient pour financer les musulmans, supporter les guides et prédicateurs, être un facteur de force aidant à la propagation de l’islam et à la lutte contre les associateurs.
Il n’y a pas de doute que « le sentier sur la cause d’Allah » est le chemin qui mène vers Lui. Le pluriel de chemin (Sabîl) est (Subul) ainsi que le cite le verset :



« Par ceci (le Coran), Allah guide aux chemins du salut ceux qui cherchent Son agrément. »1


c’est-à-dire que cette voie amène la paix à ceux qui l’empruntent. Donc, toute œuvre de bienfaisance qui rapproche la personne d’Allah, lui faisant mériter Son agrément et Son Paradis sert la cause d’Allah et peut être appelée « sur le sentier d’Allah » (fi sabîl Allah), car Allah aime de ses créatures qu’elles se rapprochent de Lui. Il les récompense alors et les honore.
Allah a nommé dans le verset relatif à la Zakât ceux qui la méritent, chacun en raison de son besoin particulier, tels que les pauvres, les personnes lourdement endettées, ceux que l’on veut attirer à l’islam, les personnes en voyage qui ne peuvent revenir à leur pays, et d’autres personnes dont le besoin est pressant. Il a ensuite regroupé les autres domaines où la Zakât peut être dépensée en les désignant par « sur le sentier d’Allah » (Fi Sabîlillah). Le fait de quitter le pays des mécréants vers un pays d’islam (Hijra), Allah l’a aussi désigné comme étant « sur le sentier d’Allah (fi Sabîlillah). Il a dit :




« Et quiconque émigre dans le sentier d’Allah trouvera sur terre maints refuges et abondance. »2


D’autre part, il n’y a pas de doute que la nécessité d’appeler à l’islam, de montrer ses vertus, de réfuter les appels des corrupteurs et des athées, de riposter aux dénigrements de l’islam par les mécréants et les hypocrites, est une lutte pour Allah et pour la propagation de Sa religion, qu’Il a agréée, voulue et imposée aux humains.
Si cette lutte vient à être paralysée et retardée faute de financer les prédicateurs et les personnes appelant au bien et leur permettre de continuer ce travail, il devient alors indispensable de compenser ce manque par des capitaux provenant de la Zakât obligatoire, pour l’intérêt général que cela comporte.
Verser la Zakât à ces œuvres peut être même prioritaire au fait de la verser aux personnes endettées, à ceux dont on veut renforcer l’appartenance à l’islam ou aux personnes coupées de leur pays, car ces dernières peuvent patienter et la nécessité de leur verser de l’argent n’est pas aussi grande que celle de riposter aux corrupteurs et de repousser les hypocrites, ou encore de diffuser la science religieuse, d’imprimer les exemplaires du Coran et les livres religieux et de diffuser les cassettes islamiques, c’est-à-dire de mettre en œuvre tout ce qui est à même d’expliquer véritablement l’islam et ses buts, et de démonter les critiques faites sur l’islam que les faibles d’esprit prennent généralement pour argent comptant.
Si toutes ces œuvres ne reçoivent pas de capitaux, il est alors permis de les financer avec la Zakât dont le but est de servir l’islam et de subvenir à ses besoins.
Et Allah est le Plus Savant, et prière et salut sur Muhammad, ses proches et ses Compagnons.



Fatwa du cheikh Abdullah ibn ‘Abdir-Rahmân Ibn Jibrîn,
Fatâwâ az-Zakât (Fatwas relatives à la Zakât rassemblées par Muhammad al-Musnad), page 137-140

___________________________________________________________
1 La Table Servie, v. 16.
2 Les Femmes, v. 100.
Revenir en haut Aller en bas
 
L’utilisation de la Zakât pour la propagation de l’Islam
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Oummi & Moi notre religion :: L'AUMONE :: fatawas-
Sauter vers: